LA SOURIS VERTE Index du Forum

LA SOURIS VERTE
Forum de la ludothèque associative de Palaiseau (91)

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Recit] Sens Hexalogie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LA SOURIS VERTE Index du Forum -> Jeux de rôles sur table -> ARCHIVES PARTIES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rulmic
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2014
Messages: 1 035
Localisation: Bures sur yvette

MessagePosté le: Ven 9 Sep - 14:03 (2016)    Sujet du message: [Recit] Sens Hexalogie Répondre en citant

Aujourd'hui c'est notre anniversaire.

Quand on était petits Turner et moi, on aimait ça les anniversaires... On courrait partout dans l'atelier des parents, on se chamaillait gentiment. Depuis qu'on a été recueilli à la base, nos anniversaires correspondent plus à une sorte de commémoration intime 3 janvier... Un rappel de ce que ne seront plus jamais nos anniversaires et de l'horreur dans laquelle nous a plongée la Tyranie de Myphos Quadria. Tout le monde nous prend pour des héros ou des sauveurs... La belle affaire, si ils voyaient l'état dans lequel on est. On fait tous croire de vivre une vie libre mais nous sommes prisonniers d'une grotte sombre et humide. C'est Platon que ça aurait fait marré. Bon, allez, assez ruminé, le côté sombre et introverti c'est pour Turner, il va râler si je lui pique son rôle de beau ténébreux au bord du gouffre de sa psyché.

Fête, cotillons rapiécés, gâteau sans saveur... Turner plus renfermé que jamais et moi qui polisse mon sourire d’apparat dans un beau costume de chez Mintronic. Jte jure, on fait la paire. Les autres ont l'air plus détendus. J'avoue avoir assez peut d’intérêt pour eux jusque là. Moi et mon frère.. Mon frère et moi... La gémellité ça colle aux dents mais c'est sucré et ça tient chaud.

 La sauterie se termine et Soren Solipsis nous demande de passer sur le terrain d'entrainement. Tan mieux, un peut d'exercice me fera le plus grand bien... Quelle présence. Cette femme est extraordinaire... Et pour le coup, c'est notre vraie planche de salut. J’étais en train de laisser mes pensées vagabonder quand je m'apperçu qu'elle nous parlait. J'aurai du être plus attentif, elle allait nous offrir un aller rapide pour l'ombre-monde en rolls... Waaa... Quel voyage. Ce fut bref mais intense. Elle donna à chacun un peut de ce métal étrange que nous avions tous aperçu lors de l'invasion de la nouvelle York, la philonite. A notre contact le métal disparu mais sur un simple effort de volonté il nous couvrit le corps en se transformant en une armure réplioïde capable de nous faire voyager en Ombre monde... Ce que nous fîmes sans effort. N'étant pas soumis aux contraintes physiques de l'ombre monde, les armures nous protégeaient de façon remarquable et nous permettaient, en théorie, de courir extrêmement vite ou de sauter des hauteurs gigantesques... Dans L'ombre monde, chaque Bug avait façonné la forme de son armure à son image. Voici la mienne. En plus de me protéger, elle me permet de projetter des cercles affutés de philonite du bout des doigts. Simple, élégant...


_________________
Sylvain (alias Rulmic)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 9 Sep - 14:03 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rulmic
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2014
Messages: 1 035
Localisation: Bures sur yvette

MessagePosté le: Ven 16 Sep - 09:27 (2016)    Sujet du message: [Recit] Sens Hexalogie Répondre en citant

Le général Sword nous convoque pour une Nième mission de respect du couvre feux... Ba oui, on est tellement indispensables et brillants qu'on nous donne des réplioides pour aller patrouiller dans les banlieues miteuses de notre chère ville si chatoyante.
Ce soir c'est une zone résidentielle, tout est calme... Au détour d'une avenue on tombe sur une gosse en train de se pendre avec son écharpe à un portique... Caleb se précipite, on la sauve in extrémis. Pauvre gosse. Si j'en juge par son age elle a jamais connu autre-chose que cette grotte déprimante. J'essaye de lui remonter un peut le moral mais sa situation est déjà bien merdique. Ses vieux s'engueulent toute la journée et elle se complait à lire des poèmes morbides et nihilistes.
On passe voir les parents, on essaye de leur faire prendre conscience que de se pendre pendant le couvre feu n'était pas un avenir enviable pour leur fille et qu'ils avaient intérêt à se magner le popotin d'agir autrement sinon la prochaine fois il n'y aurai personne pour rattraper le coup.
La mère nous donne le nom de la meilleure amie de la petite, peut-être en saurait-elle plus sur les poèmes... En attendant j'en profite pour en lire un en entier... C'est virtuose mais complètement glauque. ça m'a tout retourné. En tout cas la personne qui l'a écrit semble décrire le monde depuis un point en hauteur. Nous décidons d'investiguer les pilones de soutiens de la grotte et notamment celui qui se trouve prêt de l’hôpital (ce dernier était décrit dans le poème que j'ai lu).
Pris d'une bouffée d'euphorie, j'escalade l'immense  pylône sans harnachement.  Arrivé en haut je constate des restes de matériel, de la sanguine, du papier... une bouteille d'alcool. La vue est à couper le souffle... De la haut on a l'impression d'une liberté folle... Je décide de m'offrir un peut de bon temps. Je passe quelques heures à dessiner la ville vue du "ciel" puis je m'offre un petit saut de l'ange dans le vide. sensation assurée Smile. La tête de mes deux compères quand ils m'ont vu passer sans réplioide alors qu'ils essayaient de me rejoindre... Et puis hop, réplioide, hombre monde, atterrissage en douceur et réalité.
Après avoir interroger l'amie de la petite fille dépressive, nous apprenons que les poèmes sont apparemment distribués dans une petite librairie tenue par un aveugle. La bonne blague. Nous remontons finalement jusqu'à l'auteur qui vit non loin de l'hopital... La porte entrouverte laissait passer l'ambiance sonore d'un poète à sa table de travail... Un malaise nous a tous pris en rentrant.. Sur tous les murs des dessins, des écrits... Et au centre un home  à la peau translucide cachant le bas de son visage... Et ses yeux... Deux perles rouges irradiant comme des charbons ardents. La discussion fut courte..; Prétextant l'ennui que nous lui causions il saute par la fenêtre.. Nous essayons de le suivre mais sans succès... Il fait fi des contraintes physiques, saute trois étages et court à une vitesse incroyable. Serions-nous l'ombre monde d'une autre réalité ?
 
_________________
Sylvain (alias Rulmic)
Revenir en haut
Rulmic
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2014
Messages: 1 035
Localisation: Bures sur yvette

MessagePosté le: Sam 22 Oct - 13:02 (2016)    Sujet du message: [Recit] Sens Hexalogie Répondre en citant



Notes d’Andy.

L’ouvrage offert par Soren Solipsis m’est d’un grand réconfort. Mon expérience sensible et intime confrontée à mon savoir de métaphysicien me permettra peut-être d’approcher une vérité qui nous est, pour le moment, cachée. Ces notes ont pour finalité la rédaction d’un traité portant sur l’ontologie des Quadrias et par extension sur une métaphysique des mondes. J’ai en effet l’intuition que, peut-être même plus que les Bugs, les Quadrias sont au centre de ce que sont ou ne sont pas nos mondes.


Pour commencer mon travail, j’ai besoin de sortir de l’écran fumée confortable qu’on a commodément mis devant mes yeux depuis ma tendre enfance. Mon état de Bug puis celui plus récent de Quadria m’ont grandement aidé en cela. Je suis au centre exacte de ce que sont ou ne sont pas nos monde, une exception qui confirme la règle tout en la questionnant, en la rendant par la même obsolète. Puisque le savoir de nos aînés nous est caché volontairement et que ce savoir n’est de toute façon pas omniscient, moi, Andy / Bug / Quadria / Metaphysicien suis le mieux placé pour engager ces recherches et disperser les leurres qui nous entourent.


Premier leurre : La métaphysique du destin et de la liberté
Toute notre existence a été bâtit depuis l’exode de la Nouvelle York sur une contradiction que nous éprouvons de manière répété. Nos propriétés interne et externe (au sens Wittgensteinien du terme) de ne pas exister dans l’ombre monde (Un Bug n’existe pas dans l’ombre monde constitue un fait atomique) sont perçues comme ayant modelé le passé (sauvetage des milliers de personnes de la Nouvelle York) et le futur (Croyance que les Bugs sont le salut de l’humanité). D’un autre côté, toute notre éducation s’est faite autour du choix. Nous sommes censés incarner le choix libre, non déterminé. L’antagonisme frontal entre la métaphysique du destin et celle de la liberté est un signe évident d’un vide conceptuel et intellectuel sur ce que nous sommes. L’origine en est certainement la conception étroite d’un "ombre monde" censé n’être qu’un reflet « logique » d’une "réalité" unique.


Deuxième leurre
: « L’ombre monde » et « la réalité »
L’acception théorique de l’ombre monde est la reproduction fidèle de la réalité permise grâce aux runes et aux deux super ordinateurs Cosmo et Rebirth. Cet alliage hétéroclite contenant la totalité du monde tel qu’il a été et est actuellement. Par extension, si une action arrive dans la « réalité », une ombre action arrive dans « l’ombre monde ». Quatre objections majeures viennent fissurer ce modèle simpliste : Les Bugs, Les Quadrias, les Imortels, les replioides.

Les Bugs :
Fait A : Si on considère la simple propriété des bugs de ne pas avoir d’existence dans « l’ombre monde », cela rend faux le fait « Tout fait dans la réalité advient dans l’ombre monde ». C’est ici une propriété de « l’ombre monde » en tant qu’objet qui passe de positif à négatif. Pour être plus clair, ce que tous appellent ici « l’ombre monde » n’est pas un reflet de ce que tous appellent « la réalité ».
Fait B : Une autre propriété des Bugs est de pouvoir voyager « physiquement » dans « l’ombre monde » via leur réplioide. Si l’ombre monde était réellement la projection d’une réalité, comment expliquer le voyage entre les deux ? Et que dire de la réplioide en tant qu'interface inter-monde ?
Fait C : Les Bugs sont capables de tordre les lois qui régissent « l’ombre monde » à leur guise. Là aussi, cela rentre en contradiction frontale avec l’acceptation d’un ombre monde simple reflet d’une soi-disant « réalité »

A ce stade de ma réflexion, Je tire deux hypothèses qu’il me faudra creuser suite à ces remarques préliminaires concernant les Bugs :
- « L’ombre monde » n’est pas, ou en tout cas n’est plus la simple reproduction d’une réalité
- Si deux ensembles évoluent de concert de manière identique, créer une relation de cause à effet de l’un à l’autre n’est que pure spéculation. Il existe trois possibilités (peut-être même plus, a étudier…) : soit A et B deux ensembles non sécants évoluant de manière identique :
                               - Soit A fait évoluer B
                               - Soit B fait évoluer A
                               - Soit A et B évoluent de manière autonomes

La seule information fiable est que les ensembles évoluent de manière identique. La somme de leurs faits unitaires positifs et négatifs sont les mêmes. L’observation qu’un fait arrivant dans l’un arrive dans l’autre n’induit aucun rapport automatique entre les ensembles.

Par-contre, il y a bien, de par les voyages entre la « réalité » et « l’ombre monde » des relations entre les deux ensembles.

Si nous nous détachons de la vision simpliste de la dépendance entre A et B, Nous pourrions emmètre l’hypothèse qu’un élément étranger aux deux mondes est venu perturber leur évolution, changer leur ontologie. Ceci n’est qu’une pure intuition mais la découverte des deux runes semble un point de départ intéressant.  


Les Quadrias :
Fait A : Nous en savons encore peut sur ma nature mais une chose est sur, les Quadrias peuvent passer de « l’ombre monde » à la « réalité ». Cela implique donc aussi un changement profond de nature quand à ce que les Bugs appellent « réalité ». Les quadrias, et j’en suis la preuve vivante, sont tangibles et ne constituent pas de simples projections prédictives. Le fait « La réalité est unique » devient donc négatif et le fait « L’ombre monde est une projection de la réalité» aussi.

FAIT B : De par mes expérimentations je peux affirmer que les Quadrias, contrairement aux bugs, peuvent manier les propriétés des objets unitaires dans les deux mondes. Cette dissymétrie en fait plus que simples alter égos des Bugs. C’est cette place singulière qui est à l’origine de mon projet. De mon point de vue, savoir ce que nous sommes en tant que Quadrias c'est connaitre les mondes et leur relations.

Nous voyons ici que la catégorisation très pratique « Réalité » et « ombre monde » est probablement plus complexe. La réalité est, en tout cas de part mes observations, une question de point de vue. Je parlerai pour ma part maintenant plus d’origine que de réalité. Autrement dit, a quel ensemble, a quel monde,  appartenons-nous et dans lequel / lesquels sommes-nous des visiteurs. Il est d'ailleur possible d'extrapoler. Si il existe deux origines possibles, peut-être en existe-t-il une troisième ?

Les immortels :
Je ne sais encore que peu de choses mais leur immortalité est peut-être liée à leur connexion aux différents ensembles. Tout cela reste bien nébuleux. Je gage qu’en savoir plus sur leur immortalité me donnera des informations précieuses.

 
Voilà, les bases de mon texte sont posées, maintenant il me reste de longues heures d’expérimentation et de reflexion pour un faire un corpus digne d’être présenté à Soren Solipsis..

 
_________________
Sylvain (alias Rulmic)
Revenir en haut
Rulmic
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2014
Messages: 1 035
Localisation: Bures sur yvette

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 18:20 (2016)    Sujet du message: [Recit] Sens Hexalogie Répondre en citant

Notes d'Andy

L'intuition de Myphos Quaria Oberon a été de penser que les runes renfermaient la totalité des faits présents et passés et qu'il suffirait de trouver une idéographie correcte pour y avoir accès.
En réalité, il ne s'est pas agit de décrypter une source de savoir mais bien d'être en phase avec la nature profonde de notre monde telle que la concevait Myphos Quadria Oberon.
Pour comprendre, je me suis replongé dans ses théories d'avant le décryptage des runes et dans sa controverse avec Soren Sollipsys.
C'est à la lumière de cela que je compte examiner de nouveau les faits et en tirer des enseignements.
J'ai maintenant compris pourquoi Soren n'a pas souhaité nous révéler ce que visiblement elle sait ou suppose.

La théorie qui a permis le décryptage est une théorie froide, positiviste, qui prétend tout expliquer en trouvant un moyen de décrire Le monde.
Le notion de monde est à comprendre ici dans le sens Wittgensteinien du terme comme somme des faits positifs et négatifs.
C'est une atomisation logique de toutes les possibilités sensées existantes, le sens étant ici conçu comme la limite du monde.
Ce qui n'est pas sensé n'appartient pas au monde. De ce fait, Myphos exclue le sujet métaphysique (le "je" de je pense, je crois, je juge, je veux) qui ne fait pas parti, selon lui, de la description exhaustive du monde réel (somme des faits pausitifs)
Ce choix l'amène à ne concevoir l'homme que comme objet de ce monde, au même titre qu'une table ou une balle. Toute véléhité d'éthique, de métaphysique, d'esthétique sont vaines et insensées dans le sens qu'elles ne font pas partie du monde.

Mon intuition est que cette théorie issue des travaux de Wittgenstein a sa part de validité puisqu'elle a permis de décrypter les runes, ces dernières étant perçues par Myphos Quadria Oberon comme étant possiblement les objets simples ultimes.
Pour rappel, les objets simples, au sens Wittgensteinien du terme, sont des noeuds de possibilités. Par exemple, une table peut soutenir une tasse. Cette proposition est soit vraie, soit fausse... c'est une possibilité sensée d'une table. Mais la table est un objet complexe. Elle a un plateau et des pieds... qui eux-même sont composés d'autres objets jusqu'à n'arriver qu'à une combinaison d'objets simples. Je rappelle ici qu'il ne s'agit pas de matière mais bien de possibilités sensées.
Donc je disais que mon intuition est que le paradigme développé par Myphos Quadria Oberon lui a permis de décrypter les runes en pensant avoir du même coup terminé l'oeuvre de tout scientifique : l'omniscience.

La réalité est évidement tout autre, il n'a probablement (et c'est déjà absolument fantastique d'un point de vue de la connaissance) aperçu qu'une facette des choses. L'intuition de Soren Sollipsys concernant l'existence de Bugs est une intuition théorique au même titre que celle de Myphos Quadria Oberon avant son décryptage des runes. Cette intuition se formule ainsi : le sujet métaphysique est "aussi" le monde. Pour reformuler, le monde n'existe pas sans l’œil qui le voit et l’œil qui voit le monde n'existe pas sans le monde. De mon point de vue, c'est cette théorie qui explique la possibilité des Bugs et des Quadrias d'actualiser les propriétés des objets simples à volonté, en un mot, de modeler l'état du monde réel comme le ferait le hasard ou une divinité, de définir les faits positifs ou négatifs.
Ce qui m’échappe encore c'est la raison de cette expression exacerbée de la volonté chez les Quadrias, les immortels et dans une moindre mesure chez les Bugs. Par contre, un être capable de à la fois de réifier (changer des objets complexes en objets simples) et d'actualiser ou non à volonté les propriétés des objets devrait, à coup sûr, pouvoir s’affranchir de la mort. Ceci explique peut-être ce que nous nommons "immortels".

note pour plus tard : travailler sur la philonite.




 
_________________
Sylvain (alias Rulmic)
Revenir en haut
Rulmic
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2014
Messages: 1 035
Localisation: Bures sur yvette

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 08:06 (2016)    Sujet du message: [Recit] Sens Hexalogie Répondre en citant

Je ne dors plus. je ne mange plus. mon enveloppe est ennergie.
Suis-je en train de devenir un sujet métaphysique isolé de son enveloppe matérielle ?

Du coup j'ai le temps de penser pendant que mes amis dorment. Je ne leur en veux pas. Je suis à la fois leur ami et en même temps autre chose. Même mon frère finira par s'éloigner de moi. C'est une double perte, la perte de mon humanité et la perte de mon alter ego. Je suis doublement seul et peu seront capable de me comprendre. Soren fait partie de ceux-là. Sans elle je crois que je sombrerai dans un égocentrisme misanthrope. Avec elle, je peux envisager ma transformation comme une renaissance, être Andy dans sa complexité, ne pas me cacher.

Cette cession de méditation m'a amener sur les rives de la réflexion sur les "mondes".
Selon Myphos Quadria Oberon, toutes les possibilités sont décrite par le logique et bornées par le sens.  Par-contre, il peut exister plusieurs mondes au sein de ce paradygme, "n'utilisant"qu'une partie de cette totalité. Je ne parle pas ici de la simple actualisation des possibilités qui constitue le monde réel (les faits positifs sensés) mais bien de la possibilité d'avoir plusieurs actualisations différentes da la même topologie factuelle ou voir même des topologies factuelles différentes prisent dans le tout qu'est le logique.
La question que je me pose est double : Qui choisi la topologie ? Qui choisi l'actualisation de la topologie ? Dieu ? le hasard ? Autrechose ? Du coup l'inpensable et l'indicible sont-ils mêlés à cela ? Autrement dit, le mystique, le sujet métaphysique.
L'autre question est : le passage d'une topographie factuelle actualisée à une autre et le rôle de la philonite là dedans. Si l'on y réfléchi bien, la philonite est le seul élément invariant d'un monde à l'autre.
D'autre part, si nous avions à faire à des objets simples ou complexes actualisés de façon différente (expression ou pas des possibilités) ils ne disparaitraient pas lors de notre voyage. Peut-être est-ce là un effet de la théorie de Soren concernant le fait que le sujet métaphysique est con-substanciel du monde. Du coup, il serait étroitement lié à la topographie factuelle dans laquelle il s'exerce, d’où cette impression d’irréalité ressentie dans une autre topographie / actualisation ?


 
_________________
Sylvain (alias Rulmic)
Revenir en haut
Rulmic
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2014
Messages: 1 035
Localisation: Bures sur yvette

MessagePosté le: Ven 28 Oct - 10:45 (2016)    Sujet du message: [Recit] Sens Hexalogie Répondre en citant

Deuxième nuit de méditation. Je commence à trouver le temps long. Le temps a-t-il un sens du point de vue Quadrilla ?

J'an ai proffité pour redéfinir mes cathégories mentale. Difficile de penser avec des thermes connotés. Même si, au final, ces connotations s'avèrent, je dois ouvrir mon esprit pour réfléchir.
Je ne raisonnerai donc plus en terme d'ombre monde et de réalité.

j'ai décidé d'adopter la terminologie suivante :
- Topographie bug = Monde d'origine des bug.
- Topohraphie quadrilla = Monde d'origine suposé des quadrilla.
Elle n'est pas complètement efficiente car un monde est surement bien plus qu'un lieu, mais c'est ce qui me vient naturellement en tête. Peut-être d'ailleur que topologie serait plus adapté.
- Bugs,quadrillas et immortels = voyageurs.

Je ne préjuge pas de ce que sont réellement ces cathégories de pensée ni même in finé de leur validité.
Ce sont juste des hypothèses de départ liées à une expérience sensible :
- Quand j'étai Bug je sentai l'irréalité de la topographie quadrillia
- En tant que Quadrillia je sent l'irréalité de la topographie Bug

Si l'on étudie les caractéristiques de la tographie Bug du point de vue Bug :
- Le Bug est soumis aux contraintes de son monde
- La replioide si il la porte semble, elle, s'y soustraire pour partie (améliorations nées de la volonté du bug)

Si l'on étudie les caractéristiques de la tographie quadrilla du point de vue  Bug :
- ateignable par un petit nombre (bugs, immortels, ?)
- ateignable via par action de la volonté
- ateignable en replioide
- Irréelle, sentiment de non appartenance
- Parsemée de carrés barrés par leurs diagonales
- Déformable par la volonté du voyageur

Si l'on étudie les caractéristiques de la tographie Quadrilla: du point de vue Quadrilla :
- Le Quadrilla peut se soustraire des contraintes de son monde d'origine
- Sa carapace ne change pas en fonction de sa volonté

Si l'on étudie les caractéristiques de la tographie Bug du point de vue Quadrilla:
- ateignable par un petit nombre (Quadrilla, ?)
- ateignable par action de la volonté
- ateignable avec ma carapace uniquement ?
- Irréelle, sentiment de non appartenance
- Déformable par la volonté du voyageur

Il manque probablement des points mais je peux déjà emmetre certaines remarques / hypothèses / questions :
- Pourquoi les Bugs perçoivent-ils des carrés barrés de leurs diagonales dans la topographie quadrilla ?
- Pourquoi, à l'inverse, les quadrilla ne persoivent-ils pas ces carrés dans la topographie bug ?
- Pourquoi, dans leurs monde d'origine, la volonté des bugs sur leur topographie s'exerce-t-elle via leur réplioide (amélioration) alors que les quadrias l'exercent directement dans leur topographie ?
- Qu'est-ce réellement que la réplioide / philonite ? Confère-t-elle la possibilité de voyage ou est-elle une simple protection qui le permet ?


Quelques remarques pour plus tard :
Le language est un des pans du monde tel que définit pas Wittgenstein et utilisé par Myphos dans son décodage des runes. Certaines similitudes troublantes me sont apparues cette nuit :
Quadria (Myphos) / Quadrilla (voyageur) / carré barré de diagonales -> nous renvoi clairement à la conception de Myphos Quadria Oberon, très froide et logique, totalitaire.
Sollipsis (Soren) / Solipsis (attitude » générale pouvant être théorisée sous une forme philosophique et métaphysique d'après laquelle il n'y aurait pour le sujet pensant d'autre réalité acquise avec certitude que lui-même) / philonite (le radical philo est assez clair...) -> nous renvoi clairement à la conception de Soren Solipsis sur le sujet métaphysique

Tout cela est troublant.
 
 
_________________
Sylvain (alias Rulmic)
Revenir en haut
Rulmic
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2014
Messages: 1 035
Localisation: Bures sur yvette

MessagePosté le: Sam 29 Oct - 12:58 (2016)    Sujet du message: [Recit] Sens Hexalogie Répondre en citant

Notes d'Andy

Soren nous m'a été d'une aide précieuse dans la poursuite de mes travaux. J'ai peu parlé et beaucoup écouté. Cela me change.
L'humilité est surement une voie plus intéressante pour progresser.
Les hypothèses de Soren sont intéressantes et me semblent assez bien se superposer avec nos expériences sensibles de Bug / Quadrilla.
- Les objets simples sont bien les runes comme Myphos Quadria le pressentait.
- il n’existe pas deux mais 6 runes : chaos, cosmo, vie, mort, création, néant
- elles sont réunies dans une figure géométrique (carré barré de ses diagonales) que Soren appelle le "cadran".
- Les immortels seraient les incarnations de chacune des runes et seraient dotés de pouvoirs liés à cette rune
Soren / vie (ex biologiste): peut modifier le vivant
Fin longfinger / Mort (ex général) : pouvait donner la mort
Aziliz / néan (?) : ?
Wilfrid / chaos (journaliste ?) : rapidité extrême &  poésie "active" ?
Myphos / cosmo (metaphysicien / logicein) : créer l'ombre monde ?
Nédémone serenade classis / création (? ) : ?
- Une chaine de causalité a aboutie à la création des bugs. Quelle en est l'origine ? Peut-être prend-elle sa source hors du monde ?
- La chaine de causalité menant aux découvertes de Myphos Quadria a commencée, entre autre, par la fourniture du Tractatus par Nédémone à Soren (puis de soren à Myphos).
- c'est Soren (donc l'incarnation de la rune de vie) qui octroie les réplioides.
- Il est possible que le fait de voyager de la topographie quadrilla à la topographie Bug ai été, de la même façon, octroyée par Myphos Quadria Oberon.

Note pour plus tard :

Replioide
Racine :
• repli n.m. Pli double.
• repli n.m. Un d’un ensemble de plis répétés.
• repli n.m. Sinuosité, cercle que forme un reptile quand il se meut ou s’agite ;
suffixe :
• oïde : qui est rattaché à des racines pour donner le sens de " ressemblant à


Philonite
Racine :
• philo- du grec φίλος, philos (ami)
suffixe :
• ite : Du grec ancien -ίτης, -ítês (« minéral »).
_________________
Sylvain (alias Rulmic)
Revenir en haut
Rulmic
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2014
Messages: 1 035
Localisation: Bures sur yvette

MessagePosté le: Sam 29 Oct - 23:12 (2016)    Sujet du message: [Recit] Sens Hexalogie Répondre en citant

Notes d'Andy

Quelque-chose cloche dans ma compréhension du monde.
Je me fait l'impression d'un de ces poissons d'abysse aveugle et mutilé par les abominables traitements réservés à notre planète par Myphos Qudria Oberon.
Je tourne en rond dans ma petite mare sans me douter de ce qui peut se passer au dessus. Je me dégoute presque... Quand on voit les fulgurances de Myphos Quadria...

Bon, concentrons-nous.
Je vois plusieurs hypothèses possibles quand à la nature de la topographie Quadrilla.

1/ Il s'agit d'un monde à part entière au sens de Wittgenstein qui aurait été créé par les machines construite pour décrypter les runes.
Si l'on s'en tient à la stricte définition du monde avancée par Wittgenstein, les machines, une fois les runes décryptées, disposent de tout ce qu'il faut pour créer une espèce de mise en abyme du monde des Bugs qui, tout en faisant partie de la même totalité, n'en serait pas moins un monde mais sans sujet métaphysique. Une version "cosmo" de la topographie Bug :
- Connaissance de la totalité des faits et des objets simples ou complexes (grâce au décryptage)
- Maitrise du langage et du sens (capacité de dire si une proposition est vraie ou fausse en fonction de l'actualisation des propriétés d'un objet)
- Maitrise de la logique et du logique (grammaire logique et totalité des possibilités)
On peut ajouter à cela la capacité de gérer des chaines de causalité (ce qui n'est pas issu de Wittgenstein).

2/ Il s'agit d'un autre monde radicalement différent, sortant du paradigme de wittgenstein et ne faisant pas partie du même tout que la topographie Bug

3/ les deux topographie n'en font qu'une mais c'est le sujet qui change sa façon de voir... Pour résumer, si le monde est à la fois le sujet métaphysique et la combinaison de possibilités, changer le je métaphysique change aussi le monde.

Note pour plus tard :
- les cadrans qui apparaissent aux Bugs lors de leurs voyages dans la topographie Bugs soulignent l'incomplétude de la topographie Quadrilla.
- Dans le cas 1, La philonite serait dans ce cas une matière qui permet le passage d'une topographie à l'autre. Si la topographie quadrilla est effectivement un monde à part entière mais contenu dans la topographie Bug (et je ne parle pas là de sous ensemble mais plutôt de quelque-chose proche de la théorie fractale), cela explique à la fois la possibilité de passer de l'un à l'autre mais aussi l'impossibilité d'être dans les deux au même instant.
- Dans le cas 2, la philonite change le sujet. Je pense qu'une telle transformation laisserai des traces importantes dans la psyché que nous n'avons pas expérimenté. Cela n'est donc pas mon hypothèse favorite
- Dans le cas 3, on part du principe que la théorie qui a servie à décrypter les runes est totalement fausse. Même si elle n'est pas complète, cette théorie a montré son efficacité. Là aussi je pense que cette voie n'est pas la bonne.
_________________
Sylvain (alias Rulmic)
Revenir en haut
Rulmic
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2014
Messages: 1 035
Localisation: Bures sur yvette

MessagePosté le: Lun 7 Nov - 11:52 (2016)    Sujet du message: [Recit] Sens Hexalogie Répondre en citant

Notes d'Andy
Le mystère sur ce que je suis vraiment s'épaissit de jours en jours.

Les Quadrillas semblent totalement incohérents. Ils agissent comme des adolescents paumés et violents.
1/ Ils seraient apparemment venu à aquacity pour "kidnapper" Wilfried...  ou les bugs et les livrer à Myphos quadria Oberon
2/ Ils commettent des massacres dans la ville sans la moindre pitié pour le commun des mortels mais s’arrêtent brusquement à la mort du Général Sword qui était apparemment non souhaitée..
3/ Ils ont fait mention de leur status de pariât dans les deux mondes suite à cette incursion.
4/ Ils nous ont donné rendez-vous dans un moi à Berlin, capitale de l'omicron sur terre...

Pour ma part, je pense que Myphos quadria Oberon a du leur promettre quelquechose pour obtenir leur aide durant l'attaque de la nouvelle york. Peut-être cela a-t-il rapport avec l'incomplétude de sa nature revendiquée par Graver. Je ne semble pas, pour ma part, souffrir de cette incomplétude ni du caractère froid, presque mécanique, des autres quadrillas. Quelquechose d'important pour eux / nous se joue en ce moment et je pense que Myphos quadria Oberon en détient la clé. Je pense aussi que les Quadrillas jouent sur les deux tableaux et espèrent que nous viendrons à bout, ou du moins que nous affaiblirons l'Empire Omicron et son despote.
Je me demande aussi dans quelle mesure nous ne sommes pas consubstantiels du monde. Des sortes de natifs qu'on aurait chassés, condamnés  errer dans un monde  habité par d'autres. 
_________________
Sylvain (alias Rulmic)
Revenir en haut
Rulmic
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2014
Messages: 1 035
Localisation: Bures sur yvette

MessagePosté le: Dim 13 Nov - 08:11 (2016)    Sujet du message: [Recit] Sens Hexalogie Répondre en citant

Notes d'Andy, Quadrilla de Rebirth

Plus ça va et plus mon intuition de départ se vérifie. travailler sur la ma nature, sur la nature des quadrillas, est la clé. Cranisten, le bourreau de la nouvelle York, n'était pas l'ennemi sadique que nous avions tous rêvé de tuer depuis notre enfance. La panoplie du parfait petit résistant ne nous va plus et le monde est plus divers et complexe qu'il n'y parait.

Pour en revenir a ma nature de Quadrilla, les mots de Classis à mon égard, rapportés par mon frère, raisonnent de manière étrange dans mon être le plus profond, dans mon ontologie : "quelqu'un s'amuse avec les aiguillages". Ce sont certes les paroles facétieuse d'un immortel don le jeu n'est pas clair pour nous mais c'est la première fois qu'une explication crédible est donnée a mon état de quadrilla. Je dirai même que c'est une étincelle qui a mis le feu aux poudre et qui, croisée avec les dernières paroles de Cranisten donnent a penser.

Sommes nous (les bugs, les humains, les immortels...) tous des quadrillas ?
Au fond, je pense maintenant que je ne me suis pas transformé en autre chose. Je pense que j'ai juste "perdu" une partie de ce que j’étais. La remarque de Classis implique que l'objet complexe Andy contient les possibilités qui en font un quadrilla ou un Bug. Cela implique tout naturellement que les bugs sont aussi des quadrillas. J'irai même plus loin, les bugs sont aussi des quadrillas de Rebirth. Mais je développerai plus tard. La question est ici, qu'est-ce qui a fait que la réalité sensible (l'ensemble des possibilités vraies) change et que des possibilités changent d'état ? Wittgenstein ne statut jamais sur la question... Le hasard, un dieu aiguilleur... Classis par-contre fait un choix très clair : quelqu'un amuse avec les aiguillages. Cette sentence lâchée à mon frère au sortir d'un espèce de jeu enfantin initié par Classis est extrêmement importante, je dirait même que c'est, selon moi, une clé majeure dans la compréhension du monde. En voici mon analyse actuelle mais je pense que je reviendrai souvent sur la question.

"quelqu'un s'amuse avec les aiguillages"
Quelqu'un : il s'agit donc d'une personne. Il ne s'agit pas de "Il" qui en ferait un objet unique mais bien de quelqu'un, donc peut-être que l'unicité d'un aiguilleur est a remettre en cause. Il y a probablement plusieurs aiguilleurs. La formulation sous-entend que ça n'est pas l'auteur qui le fait. Pourtant, la théâtralité de Classis me fait dire qu'il est un candidat tout désigné. C'est probablement l'incarnation de la rune de création et nos expériences récentes ressemblent tout de même fortement à une mauvaise pièce de théâtre. Si l'on en revient à moi, n'avons-nous pas eu droit à une baissée de rideau lors de la mort de Graver, au moment même ou mon actualisation changeait ? La question de son implication reste ouverte mais le rôle de Deus ex machina lui va comme un gant.
s'amuse :
Là encore le jeu semble un élément cher au coeur de Classis... beaucoup d'éléments nous ramènent vers lui...
avec les aiguillages :
Nous sommes ici dans une allusion très claire à Wittgenstein. Je ne crois d’ailleurs pas à la coïncidence de la terminologie. Classis a probablement enployé ce terme à dessein pour qu'il fasse mouche chez moi. Cela pose une autre question intéressante : comment savait-il que je conaissai la théorie de wittgenstein ? A ma connaissance seul très peut de personnes y ont eu accès... Et comment savait-il pour moi ? Je n'ai jamais rencontré Classis... Cela impliquerai qu'il ai directement accès à la nature du monde quelle qu'elle soit et qu'il voulait que je le sache.

La famille...
Une idée décalée m'est venue cette nuit. Les histoires de famille Soren / fin / Wilfrid croisées avec les paroles entendues au pole nord sur notre naissance ("vous n'êtes pas nés, que craignez-vous, vous ne pouvez pas mourir"). Fin nous a appelé ses "enfants" tout en se dégageant assez rapidement de cette filiation d'un point de vue biologique. Je pense par-contre que, venant d'un militaire, ce mot n'était pas anodin. Je ne pense effectivement pas que nous soyons les enfants biologiques de Fin Longfinger mais je commence à penser que nous, Bugs, sommes les enfants de Soren Solipsis. Ma façon de l'appeler maman n'était qu'un trait d'esprit mal placé sur le moment mais cachait, j'en suis maintenant persuadé, une part de vérité. Je ne doute pas que mes parents biologiques soient mort atrocement dans la nouvelle york. Ils resteront à jamais mon père et ma mère. Je pense par-contre que ce que je suis maintenant et qui n'a plus grand chose à voir avec ma biologie initiale, a plus à voir avec l’énergie vitale qui m'aurait été conférée à ma "naissance" par ma rune ou son incarnation ce qui revient, au fond, probablement au même. Nous Bugs sommes aussi des Quadrillas de Rebirth. Ma mort biologique dans la topographie quadrilla a permis de révéler cela, comme un oignon don on enlève la peau et qui révèle son coeur. Au final cette découverte est fondamentale et sera, je pense, l’œuvre de ma vie. Je commence a cerner ce que je suis et à quel monde appartient.

Libérer la topographie quadrilla
Il est devenu très clair pour moi que la rune de Cosmo, à travers Myphos Quadrilla Oberon, a pris le contrôle de la topographie quadrilla. Ce déséquilibre est néfaste et si la topographie Bug est en train de se libérer de son joug, il faut faire de même pour mon monde. Je ne sais pas comment Myphos a pu nier Ribirth au point de rendre notre topographie à ce point Cosmo mais il va falloir que ça change. Le joug des quadrillas de Cosmo commence a décliner à partir d'aujourd'hui.
_________________
Sylvain (alias Rulmic)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:55 (2017)    Sujet du message: [Recit] Sens Hexalogie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LA SOURIS VERTE Index du Forum -> Jeux de rôles sur table -> ARCHIVES PARTIES Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com