LA SOURIS VERTE Index du Forum

LA SOURIS VERTE
Forum de la ludothèque associative de Palaiseau (91)

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Récit] Le sang d'Oblivion

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LA SOURIS VERTE Index du Forum -> Jeux de rôles sur table -> ARCHIVES PARTIES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Battlewaves
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2012
Messages: 832
Localisation: Massy

MessagePosté le: Lun 7 Nov - 10:11 (2016)    Sujet du message: [Récit] Le sang d'Oblivion Répondre en citant

Présentation de Valtordu


Valtordu est un village moyen situé à l’extrême sud-ouest de la Terre de Fangh, près de la forêt d’Ouien qui délimite le monde connu dans cette direction. Il n’y a pas vraiment d’autre ville plus importante à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde car c’est une région assez déserte, propice à l’installation de nombreux hameaux mais sans communauté d’importance. 


Le village de Valtordu est connue pour son boudin au sang de mouton (qu’on exporte jusqu’à Glargh) et pour ses pulls très chauds à motifs affreux. En fait, presque tout le monde vit du mouton ou de l’agriculture dans le coin... Le centre ville est assez petit mais de nombreux hameaux et groupements de maisons autour de Valtordu s’approvisionnent dans ce village, sans compter les voyageurs qui se rendent à Loubet ou qui partent en direction de la côte ou vers la grande forêt du Sud. 


Depuis Valtordu, on peut rejoindre facilement un certain nombre de lieux propices à l’aventure tels que les ruines de Limis, le Donjon de Naheulbeuk, les ruines d’Asvaard, la grotte de Nyrlatep ainsi que la communauté des sylvains d’Ouien. En partant vers le sud, on rejoint les régions infestées par les Ogres, et vers l’est on arrive assez rapidement aux collines de l’Est, en passant par le bosquet de Tronchenbiais et les collines de Ronflouze. 
En suivant la rivière Glandebruine, on arrive à Loubet, village sans réel intérêt. 


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 7 Nov - 10:11 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Battlewaves
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2012
Messages: 832
Localisation: Massy

MessagePosté le: Lun 21 Nov - 11:53 (2016)    Sujet du message: [Récit] Le sang d'Oblivion Répondre en citant

Je vais vous conter cette histoire.

L'histoire de quatre prisonniers enfermés et qui veulent retrouver leur liberté.
Pour cela, ils ont besoin de la clef de leur prison. Comme cette clé n'est pas à leur portée, ils font appel à des mercenaires pour aller la chercher. Un problème se pose néanmoins : la clef est séparée en plusieurs morceaux et les prisonniers se disputent entre eux pour les avoir tous...


Mais cette histoire est aussi celle de cinq aventuriers, celle des oubliés.
Cela fait plusieurs semaines que vous faîtes ce rêve. Ces derniers temps, vous n'étiez pas seul à gravir la montagne. 
Vous sentiez des présences, sans voir de visages.
Quatre semaines que vous ressentiez cet appel qui vous menez à travers la montagne.
Et tous les matins, la même envie, le même entrain, une même idée ou projet qui vous a finalement mené au village de Valtordu.
Là vous avez croisé quelques visages familiers, alors que vous n'aviez eu de raison de les croiser.
Familiers ? Oui...
Connus ? sans savoir pourquoi.
Jusqu'à la nuit où le rêve fût révélateur.
Cette nuit-là...


Dernière édition par Battlewaves le Jeu 1 Déc - 19:27 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Battlewaves
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2012
Messages: 832
Localisation: Massy

MessagePosté le: Lun 21 Nov - 12:00 (2016)    Sujet du message: [Récit] Le sang d'Oblivion Répondre en citant

D’abord, vos paupières se ferment, jetant un voile d’obscurité sur la réalité. Puis vos battements de cœur ralentissent. Lentement. Encore plus lentement. Puis c’est la raison qui lâche prise, laissant les sensations quitter, une à une, votre corps. Enfin, tandis que s’installe le néant de l’inconscience, vous vous abandonnez pour plonger dans les limbes du sommeil. Fondu en noir…
Puis… une lueur. Discrète, pale, déchirant à peine les brumes ténébreuses de la léthargie. Elle grandit et devient une lumière diffuse, rassurante, monochrome. Enfin les images se forment, de plus en plus précises, de plus en plus cohérentes. Le Rêve vient de recommencer…
 


Vous êtes sur ce sentier de montagne devenu familier qui serpente au fil d’un gigantesque à pic. Le chemin est taillé à même la paroi d’une monumentale falaise de roches rouges, veinées de souffre. De loin en loin jaillissent de petits torrents d’altitude, qui projettent leur pluie glaciale dans le vide, avant de plonger plus bas entre les roches ravinées.

Vous progressez rapidement sous le soleil rasant les cimes, enivré par la beauté du site et le manque d’oxygène. En fait, vous ne marchez pas, vous vous déplacez à quelques centimètres au dessus du sol sans même vous en rendre compte. Baigné d’une extraordinaire sérénité, vous ne ressentez ni le froid mordant, ni la fatigue. Partout règne un silence absolu… Non, un murmure au loin, et les couleurs sont un peu plus sombre que d’habitude.
Mais vous flottez, léger, défiant les lois de la gravité et vous progressez lentement le long du sentier.

Soudain, l’écho d’un battement d’ailes se répercute sur les parois de pierre. Le murmure au loin devient une plainte. Une forme noire vole vers vous.
Se pose sur une excroissance rocheuses. Juste là. Le ciel s’obscurcit.
 
Les ailes de plumes sombres sont déchirées, comme en lambeaux. Son regard d’ambre a disparu, remplacé par deux billes de couleur rouge.



 
Les murmures deviennent audibles. Ce n’est pas une plainte, ce sont des cris !, des hurlements de douleurs ! synchronisés en une sorte de chant incantatoire.
 
Et soudain, le paysage explose !
 
Vous vous sentez aspirés par un tourbillon. Les os du crâne se mettent à trembler. Les tympans se distandent, prêts à éclater.
 
Vous entendez : « Hatez-vous Rêveurs ! Votre chair m’est précieuse : venez souffrir au pays des Chimères. « 
 
Puis un choc. Vous vous réveillez en sueur. Le cœur battant à 100 à l’heure. !
 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Battlewaves
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2012
Messages: 832
Localisation: Massy

MessagePosté le: Lun 12 Déc - 14:36 (2016)    Sujet du message: [Récit] Le sang d'Oblivion Répondre en citant





Vous vous réveillez sans vos affaires au milieu d’une caverne d’os, avec une dizaine d’autres personnes nues ou en pagnes… 


Le sol est jonché de cadavres momifiés et gluants. Les murs sont couverts d’alvéoles organiques. D’immondes créatures avec des pattes d’araignées osseuses, un tronc et un visage décharné en sortent et commencent a faire un carnage autour de vous. 


Vous vous défendez avec ce que vous trouvez au sol et tentez même de prendre le contrôle sur les créatures. Seuls deux hommes arrivent également à résister : un grand paladin avec une grosse épée, ainsi qu’un prêtre, mais ce dernier se fait finalement attraper par une créature de cauchemar.







 

 
 
 
 
 
 
 
Vous arrivez tout de même à sortir de la caverne par le haut grâce a l’intervention de marionnettes mécaniques qui vous envoient des cordes et occupent les créatures. La salle dans laquelle vous arrivez s’avère être une horrible salle de torture où des centaines de corps souffrent milles douleurs.  
 
 
 
Vous et le paladin (les seuls survivants) continuez de suivre les marionnettes mécaniques qui vous montrent par où elles sont entrées. Tout le monde se retrouve alors sur une terrasse extérieure, de nuit, à des centaines de mètres du sol : en face de vous se trouve une incroyable citée cyclopéenne avec des centaines de tours, de passerelles et de constructions toutes plus folles les unes que les autres. Une des marionnettes mécaniques sort alors un miroir d’où provient une voix métallique qui leur ordonne de ramener les "Oubliés" chez eux immédiatement. Celle-ci jette alors une poudre dorée sur vous. Fondu au noir.


Et voilà que vous vous réveillez de ce songe collectif… Dans le lieu où vous vous étiez couchés, mais avec les marques du combat cauchemardesque.


C'est depuis cette nuit-là, où l'Appel s'est fait encore plus fort, que vous avez décidé de prendre le chemin du Nord.
Sans savoir pourquoi, vous voilà au centre de la place des pendus.
Sans savoir pourquoi vous retrouvez 4 compagnons de route. Ceux-là même qui étaient présents dans votre rêve.
Vos destins semblent liés, et votre route est celle du Nord.


Malgré vos différences, vous décidez de suivre ce guide, cette voix qui va vous entraîner sur un chemin à travers les montagnes.
Voilà trois jours que vous avez quitté Valtordu, et chacun d'entre vous s'est un peu dévoilé.
Chaque nuit vous vous endormez avec la crainte de revivre le cauchemar, et chaque matin est un soulagement.


C'est une heure après l'aube du quatrième jour que vous arrivez en territoire connu : la montagne rouge, le sentier poussiéreux qui serpente...


"La chaussée des Nains..." s'exclame alors Axone, le haut-elfe magicien.


D'ailleurs qui compose votre groupe ?
Axone, donc, un haut-elfe magicien, ayant passé sa vie dans les livres de Waldorg, la capitale fanghienne.
Frollo, un humain paladin de Khornettoh, provenant de Glargh, ancienne capitale politique, mais qui reste la capitale spirituelle.
Rivière, un elfe noir originaire de Valtordu.
Alma, une femme pirate, perdue dans les terres.
Et enfin, Sylvain, l'elfe sylvain, dont les parents avaient une très forte imagination (ou un humour douteux).




/* A suivre*/


Dernière édition par Battlewaves le Mar 20 Déc - 13:08 (2016); édité 3 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Loik
Beholder

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 3 888
Localisation: Palaiseau
Lien ludothèque: URL

MessagePosté le: Jeu 15 Déc - 16:17 (2016)    Sujet du message: [Récit] Le sang d'Oblivion Répondre en citant

Récapitulatif vite fait mal fait des forces en présence:


4 Incarnins: Créatures puissantes du monde d'oblivions

- Nina (incarne le bien)
- Régulus (Incarne la Loi)
- L'écorcheuses (le mal)
- Schisme (le chaos)

Nous serions des descendants d'Oblivion qui vivent dans le monde réel, les oubliés.
Les Incarnins sont a la recherche des parties de la clé qui est divisé en 4 parties.
L'elfe qui nous a recruté était aussi un oublié et était en mission pour Réghulus et Nina, à la recherche des fragments de la clé.
Cette clé permettrait d'ouvrir la porte entre les 2 mondes.
Nous sommes aussi a la recherche d'un artefact appelée la matrice, objet qu'a nommé l'elfe avant de mourir.


Nous avons été attaqué dans la cathédrale, a priori par des sbires de l'écorcheuse.

Apres le combat de la cathédrale, Regulus nous a dit d'aller au lac, au pouvoir divinatoire pour trouver des réponses a nos questions.
Le lac est sensé être habité par des méduses qui serait la source de magie de oblivion.
Revenir en haut
Battlewaves
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2012
Messages: 832
Localisation: Massy

MessagePosté le: Mar 20 Déc - 19:43 (2016)    Sujet du message: [Récit] Le sang d'Oblivion Répondre en citant

Après une nouvelle nuit dans la montagne, mauvaise mais calme, calme mais froide, nos cinq aventuriers arrivent donc en vue d'un pont majestueux. C’est un antique pont nain qui traverse un crevasse d’une centaine de mètres de long et baignant dans la brume des cascades. Au milieu du pont, alors qu’ils s’apprêtent à côté d’une tour de guet, Rivière ressent un danger. Grâce à un sort, Axone découvre la présence de quatre formes de vie dans la tour. Sans ménagement, Frollo et Alma défoncent la porte de la Tour et règlent leur compte aux inopportuns. Le quatrième et dernier nain est gardé en otage, pour interrogatoire.



Il essaie d'amadouer Axone et Sylvain, mais n'empêche pas le courroux de Frollo qui l'envoie bouler au fond de la crevasse, non sans l'avoir trainé sur quelques mètres derrière la carriole. Les aventuriers apprirent tout de même de lui le chemin vers la ville la plus proche, Ikhâr.
Ils continuent donc à grimper sur la montagne, cette fois le long d’un sentier rouge qui leur rappelle tout à fait leur rêve récurrent… Puis ils arrivent au sommet, sur un plateau balayé par les vents du Nord, en vue d'Ikhar.


 


Dernière édition par Battlewaves le Mer 21 Déc - 12:58 (2016); édité 3 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Battlewaves
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2012
Messages: 832
Localisation: Massy

MessagePosté le: Mer 21 Déc - 12:51 (2016)    Sujet du message: [Récit] Le sang d'Oblivion Répondre en citant

C’est la période de « la grande transaction » et des centaines de stands multicolores envahissent le petit village. Dans le ciel flottent des gondolfières : de véritables galions volants, tirés par des hippogriffes et équipés de trois gros ballons gonflés. 


Les 5 compères vont boire un verre dans une des tavernes conseillées par une naine.
Ah oui ! Pour le plus grand bonheur des elfes de notre groupe d'aventuriers, les locaux de cette bourgade sont nains : les mâles à la mine et aux commerces, les femmes déambulant voilées de la tête aux pieds.





Le premier quartier est composé principalement d'auberges mobiles, installées là pour l'occasion de la transaction. En journée, il est plutôt vide. C'est dans le quartier suivant, fait de maisons en dur, que l'on retrouve les échoppes et tavernes des locaux.
Les aventuriers commencent à poser des questions aux nains tout en découvrant l’alcool de champignon local, le Kayolt. Ils découvrent la nature de la transaction (des champignons contre des vivres et des biens), la nature des gondolfières et l'établissement du "marché" sur la place centrale du village, l'Acropale.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:52 (2017)    Sujet du message: [Récit] Le sang d'Oblivion

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LA SOURIS VERTE Index du Forum -> Jeux de rôles sur table -> ARCHIVES PARTIES Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com