LA SOURIS VERTE Index du Forum

LA SOURIS VERTE
Forum de la ludothèque associative de Palaiseau (91)

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

RECIT - Les Ombres de Yog Sothoth (AdC)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LA SOURIS VERTE Index du Forum -> Jeux de rôles sur table -> ARCHIVES PARTIES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
David
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2014
Messages: 120
Localisation: Le Mont du Calvaire

MessagePosté le: Sam 20 Mai - 14:14 (2017)    Sujet du message: RECIT - Les Ombres de Yog Sothoth (AdC) Répondre en citant

17 janvier 1925. 


C’est le fameux soir : celui de nos retrouvailles, tous les 5 ans, à la même période. 20 ans déjà se sont écoulés après la tragédie qui s’est abattue sur nous, la nuit du 23 janvier 1905. Bourdonnent encore, pour ma part, les cris de mes sœurs et de mes frères apeurés et agonisants. Mes nuits sont hantées par ces visions cauchemardesques de l’Institut Baxter en proie aux flammes. C’est de ma faute… j'aurais du les sauver. 
Enfin, ils sont tous là : Aaron qui revient d’une expédition et nous fait part de ses découvertes. Brad, toujours aussi discret sur ses activités, esquivant la moindre question sur sa vie. Serguei, avec son accent de bolchevique et ses rêves scientifiques. Rick, qui tous les 5 ans me paraît de plus en plus aguerri physiquement dans son uniforme. Et Doug, se sacré filou qui nous déniche toujours de bons crus malgré la prohibition. 
 
Il ne manque plus que James et… Monica. Malheureusement, elle ne sera pas là. Elle tient un des rôles principaux, aux côtés de James RAVEN, dans le nouveau film du prodigieux réalisateur expressionniste : Erich VON VARSTEIN. J’avoue faire partie de ses grands admirateurs, et son prochain film « le Prince de Babylone » sera une œuvre cinématographique majeure. 
 
Nous en étions aux petits fours et autres joyeusetés quand mon téléphone sonna : c’est James. Sans discontinuer et sans ménagement, il m’annonce la mort brutale de Monica et d'Erich VON VARSTEIN. J’ai beaucoup de mal à comprendre tout ce qu’il raconte, car, autour de lui il y a un tel brouhaha… En plus, avant de raccrocher, il se met à gueuler en russe je crois. On a l’impression que quelqu’un lui cherche des poux. 
 
J’informe mes amis de cette horrible nouvelle, nous sommes abasourdis et sous le choc. Dans le journal il est écrit que Monica ANICOVA a été retrouvée étendue, quasi nue, sur un lit à la romaine, dans un riche décor d’intérieur. Elle portait tous les stigmates d’une victime dévorée par un animal sauvage. Selon le témoignage de l’assistant lumière Pierre BAPTISTE, celui-ci aurait fui, pris de panique en voyant les plaies de Monica apparaître soudainement et se mettre à saigner. Quant à Erich VON VARSTEIN, en voyant ce qui arrivait à son actrice fétiche, il se serait mis à hurler comme un fou et se serait planté un couteau de poche dans la tête… 
 
Mais pourquoi diable James n’est-il pas venu directement chez moi comme convenu ? D’où appelait-il ? Au téléphone, sa femme nous dit qu’il était sûrement au Black Bird : c’est un bar clandestin, lieu où se retrouvent les rebuts, les pervers, en quête d’amusements et de vapeurs d’alcools. 
 
Partis à sa recherche, on ne trouve aucune trace de James dans ce maudit pub. Seul le barman nous confirme l’avoir vu partir avec un gars qui lui collait au cul, ils se disputaient vraiment. 
 
Dans la ruelle, Aaron apprend en soudoyant un clochard avec 1 misérable dollar, que James serait monté (de force ?) à bord d’un véhicule blanc et bordeaux, modèle Pierce. C’est étrange, mais j’ai déjà vu cette voiture, devant ma galerie, il y a quelques jours. En fouillant dans le registre qui me sert de livre de compte, mon intuition est confirmée : cette voiture appartient à un certain Karl STANFORD ! C’est le président fondateur d’OHCA. J’ai son adresse. Il m’a acheté une toile coûteuse qui plus est. C’est à ni rien comprendre ! 
 
Sans même réfléchir, notre instinct nous pousse à retrouver James, quitte à prendre quelques risques. Il doit être dans cette demeure d’apparence lugubre. 
 
Aaron, Serguei et moi-même décidons de rester dans nos voitures afin de couvrir, autant que possible, Brad, Rick et Doug partis inspecter les lieux qui, d’ailleurs, sont surveillés par deux gars avec respectivement 2 chiens méchants chacun. 
 
Mais que font-ils donc ! Pourquoi mettent-ils autant de temps ? Je m’impatiente et toute cette histoire commence à mettre mes nerfs à rude épreuve… Certains mauvais souvenirs commencent à refaire surface, et j’ai peur… 
 
 
 
 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 20 Mai - 14:14 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jerome
Beholder

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2011
Messages: 939
Localisation: Longjumeau (91160)

MessagePosté le: Mar 23 Mai - 22:45 (2017)    Sujet du message: RECIT - Les Ombres de Yog Sothoth (AdC) Répondre en citant

Rick, Doug et moi nous approchons de la bâtisse.

Nous escaladons la façade et rentrons par la fenêtre dans une grande pièce non éclairée, esquivant les deux maîtres chiens qui patrouillent autour du bâtiment.
Cette grande pièce semble utilisée pour un culte impie, un autel, une stèle avec d'étranges inscriptions semblables à celle de nos souvenirs lors de l'incendie de l'école Baxter, ... en fouillant nous trouvons un livre contenant d'étranges textes et dessins, très dérangeants. Dans une pièce à côté nous trouvons un bureau avec plusieurs ouvrages d'archéologie et d'occultisme, des courriers de la OHCA qui nous dévoile la véritable identité de l'Organisation, enfin des tableaux de personnages en costume du 17ème siècle... le plus troublant c'est qu'ils sont identiques aux personnages que nous avions vu la nuit de l'incendie... comme des fantômes qui reviendraient nous hanter.

Alors que Doug et Rick redescendent avec les ouvrages et une copie des inscriptions de la stelle, je décide de poursuivre l'exploration du bâtiment malgré la lumière du rez de chaussée, je veux trouver James pour le sortir des griffes de ces cultistes et également comprendre quel secret cache les fausses fenêtre du deuxième étage...

Je n'aurais jamais du monter cet escalier, j'aurais du partir avec mes compagnons... alors que je suis dans la voiture, le sang maculant ma chemise, blessé par balle pendant ma fuite, je réalise quel risque inconsidéré j'ai pris et le degré de monstruosité des adversaires qu'il nous faudra affronter. Je suis choqué oui, mais ce que mes compagnons ne comprennent pas c'est que mon état n'est pas le résultat de ma blessure, mais bien de ce que mes yeux ont vu au second étage de la bâtisse, même si mon esprit refuse toujours de l'accepter : derrière un rideau à gauche en haut de l'escalier une vue plongeante sur le vide intersidéral, avec des planètes et des étoiles, en en son centre une créature ignoble dont les tentacules ont essayé de m'attraper... une porte avec une étrange créature boitant et marchant sur les traits d'une sorte de pentacle, avec en son centre un rat à tête humaine et une masse de chair vivante informe. Son cri !!!!!! Oh mon dieu, je ne pensais pas que l'enfer existe mais j'en ai vu ce soir une infime partie. J'ai fui oui, j'ai pris les jambes à mon coup et me suis jeté hors du bâtiment sans prêter attention aux gardes, terrorisé par ce manoir des horreurs, encaissant du même coup une blessure par balle. Mes certitudes ont été ébranlées, je ne sais pas s'il vaut mieux partir loin et aller se terrer en sécurité ou récupérer mes forces en vue du combat qui nous attend. La quête pour récupérer James et déjouer les sombres plans de cette organisation promet d'être longue et dangereuse, alors que la voiture roule à toute vitesse dans les rues de Boston je regarde mes compagnons, je sens au plus profond de moi que la chance que nous soyons encore tous en vie dans quelques mois est bien faible... ils n'ont pas vu ce que nous allons affronter... que sommes nous face à une divinité maléfique ou à une créature omnipotente observant la Terre depuis l'Espace?

Rick me prodigue des premiers soins pour éviter que je me vide de mon sang.

Ma vue se trouble, la douleur ou les larmes du désespoir je ne saurais dire, nous arrivons chez un toubib alors que mes forces m'abandonnent, je sens mes amis me porter à l'intérieur.
Revenir en haut
Kanibal
Beholder

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2014
Messages: 799
Localisation: Les Ulis

MessagePosté le: Lun 29 Mai - 12:18 (2017)    Sujet du message: RECIT - Les Ombres de Yog Sothoth (AdC) Répondre en citant

Lorsque des voyageurs parcourent l'ouest de la Nouvelle Angleterre, il peuvent prendre d'embranchement peu après Aylesbury. Là, ils tombent sur une région étrange et désolée. Les parois rocheuses bordées de ronces enserrent de plus en plus les ornières des chemins tortueux et les arbres massifs omniprésent paraissent trop imposants et présentent une vigueur surprenante pour une région toutefois habitée. Les quelques maisons éparses ont toutes le même aspect antique, sordide et décrépit.
Sans trop savoir pourquoi, les voyageurs hésitent à demander leur chemin aux silhouettes solitaires et distordues qu'ils peuvent croiser sur des seuils de pierre effritée ou au milieu des champs abandonnés en cet hiver. Les voyageurs en ces lieux oublient l'impression de sérénité propre aux éléments naturels au profit de ce sentiment de malaise qui s'accroît alors que des ravins d'une profondeur problématique coupent routes et sentiers alors que les grossiers pont de bois qui les enjambent n'inspirent nulle confiance les forçant à abandonner leurs véhicules.
Et quand la nuit tombe, les voyageurs ont presque peur quand d'invisibles engoulevents émettent leurs trilles sordides et qu'ils remarquent le hameau de Dunwich dont la conception trahit une architecture plus ancienne que la région environnante. 
Mais les voyageurs n'ont pas le choix, ils traversent ce rassemblement de toits pourrissant, demandent leur chemin à cette vieille femme peut être issue de la lignée de sorcière dont on parlait encore deux siècles auparavant et rejoignent la vieille bicoque ayant appartenu à Eléazar Smith, préambule à la visite de la vieille ferme de Carl Stanford.
Il est indéniable que d'infâmes hordes blasphématoires ont élu domicile dans cette région ou ont au moins maintenue leur présence par les stigmates physiques et mentaux qu'entraînent la consanguinité, les malveillances flagrantes, les meurtres, les incestes à demi camouflés ainsi que les actes pervers et brutaux jusqu'à l'indicible auxquels les voyageurs ont été confrontés.
Malgré les années, ils rapportèrent toujours les bruits étranges sous la ferme de Stanford, la présence des indiens Hotethk dont la répugnance tient les gens éloignés comme si ils étaient allés trop loin dans la dégénérescence. Même les voyageurs qui pourtant furent au fait des événements produits dans les catacombes sous la ferme de Stanford ne peuvent expliquer l'origine de l'horreur découverte à cet endroit si ce n'est par d'obscures rites sauvages émanents de la terre elle-même.
Ou bien comme le signale les ouvrages découverts en plusieurs lieux, il importe de ne pas croire que l'homme soit le plus ancien ou le dernier à être maître de la terre, ou que la vie et la matière ordinaire soient les seuls à fouler le sol, l'espace et le temps. Les dieux Anciens sont et le Dieu Aîné sera à nouveau. Parfois, près d'eux, meurtris par cette rencontre blasphématoire, les voyageurs auront pu les reconnaître à leur odeur ou à leur aspect dénué d'humanité, fruits de rites hurlés au seuil de leurs demeures défendues.
Mais à l'issue de ces lectures et de ces rencontres, les voyageurs n'ont plus nul doute, ils savent qu'Ils attendent, patients et puissants, car bientôt, très bientôt, Ils régneront encore là où à présent règne l'homme.
_________________
« Les démons ont la capacité de susciter à la vue des hommes des choses qui n’existent pas, comme si elles étaient réelles. »
Revenir en haut
Kanibal
Beholder

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2014
Messages: 799
Localisation: Les Ulis

MessagePosté le: Lun 12 Juin - 15:35 (2017)    Sujet du message: RECIT - Les Ombres de Yog Sothoth (AdC) Répondre en citant

Journal de Jarvis, Los Angeles,  le 24 janvier 1925
 
Rappelez-vous que finalement James Raven a bel et bien assisté à quelque chose de vraiment horrifique. Aussi, nous pouvons mettre sur le seul compte d’un choc mental cette volonté de fuir la réalité. En dépit des choses bouleversantes qu’il a vues et entendues, en dépit des marques indéniablement indélébiles qu’elles ont laissées sur lui, personne ne peut pourtant démontrer si ce qu’il a vu est vrai, faux ou un pur produit de son imagination. Après tout, le décès de Monica Anicova et de Erich Von Varnstein ne prouve rien. Qu’il ait eu atrocement peur dans le village Hotethk n’est pas d’avantage significatif : des centaines de personnes auraient éprouvées elles aussi ce genre de phobie maladive dans les mêmes circonstances.
D’après les comptes rendus du Dr John Smith, médecin chef à l’hôpital de San Bernardino, l’excentricité de ses propos ne suffit pas non plus à expliquer ni ses actions, ni les perceptions étranges qu’il eut lors de la catastrophe qui provoqua les décès. Ils sont en effet conséquences et non causes. Je ne reviendrai pas sur la teneur de la catastrophe, les articles de presse et les rapports des légistes étant suffisamment clairs. En aucun cas, un lion des montagnes ne pouvait provoquer de tels dommages aussi bien physiques que psychologiques. Son curieux récit et les dessins qu’il traça sur les murs de sa chambre d’hôpital décrivant des créatures que personne n’avait jamais observé auparavant furent tels que mes amis décidèrent de se rendre dans le Canyon du Diable dès le lendemain des obsèques de Monica – qui permit de rencontrer Bryan Slim, le producteur de l’OHCA - tout en mettant en évidence la portée des contes délirant mettant en scène l’histoire Hotethk et leur folklore local. Ces légendes suggéraient la présence dans le Canyon du Diable d’une espèce monstrueuse d’esprits indiens liés aux Kachinas Hotethk. Des démons indiens invisibles qui apparaissent à la vue uniquement grâce à des lentilles jaunâtres découvertes et utilisées par Erich Von Varnstein pour filmer. 
Si à leur arrivée sur place, mes amis observèrent l’automobile du détective embauché par Grant Winwood et deux voitures de police (dont l’une était accidentée au sortir de la vallée), ils ne découvrirent leurs cadavres que bien plus tard. Vraisemblablement, un policier, le LT Al MacBain avait tué son collègue, Edward Norman, avant d’échanger des tirs avec le détective qui le blessa mortellement avant de mourir, achevé par un esprit indien probablement.
Une concentration d’empreintes sanglantes permit de retrouver les corps mais force étaient de constater que les logements du site avaient été fouillés. Néanmoins, plusieurs bobines de film, le carnet de note de Von Varnstein et l’étrange montage de galets transparents jaunâtres purent être découverts.
Tout cela était déjà quelque peu perturbant si l’apparition des choses n’avait pas envenimé une situation déjà stressante. Ces créatures inhumaines semblaient s’en prendre à toutes personnes s’aventurant sur leur territoire qui s’étendait selon toute vraisemblance sur toute la vallée et particulièrement des décors babylonien du film au village Hotethk où les légendes murmuraient que les indiens avaient vendu leur âme au Dieu Serpent. Le déclin de leur civilisation et les superstitions firent qu’on les eut considéré comme des familiers du Diable. Et ce sont ces mêmes démons très certainement qui entamèrent la santé mentale de mes amis et tuèrent Bill le machiniste, dont le corps ne fut pas même retrouvé.  
Ils ne viennent pas de notre planète mais du monde des esprits assurent les légendes et il faudra à mes amis réunir tout leur courage pour les affronter et visiter le village Hotethk à la recherche de la caméra abandonnée sur place. Caméra qui selon les aveux de James Raven, a filmé les derniers instants de Monica.
_________________
« Les démons ont la capacité de susciter à la vue des hommes des choses qui n’existent pas, comme si elles étaient réelles. »
Revenir en haut
Kanibal
Beholder

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2014
Messages: 799
Localisation: Les Ulis

MessagePosté le: Mer 28 Juin - 11:27 (2017)    Sujet du message: RECIT - Les Ombres de Yog Sothoth (AdC) Répondre en citant

Journal de Jarvis, Canyon du Diable
 
Rien de plus normal dans ces circonstances que mes compagnons fussent retournés dans le Canyon du Diable afin de découvrir le film dont tous supposaient qu’il contenait les derniers instants de la vie de Monica. Il n’aurait servi à rien de leur démontrer que les légendes concernant les esprits Hotethk n’étaient finalement en rien des légendes. Ils différaient des mythes indiens en ce fait que les créatures étaient bien réelles quoique parfois immatérielles et intangibles. Les décès des machinistes dépêchés par Grant Winwood furent la preuve que ces créatures non humaines observaient et défendaient la région en permanence.
Aaron, spécialiste de la culture indienne, se remémora un article du Herald Reformer intitulé « La plume vagabonde ». Il relatait comment les kachinas pouvaient accueillir l’esprit de ces « anciens » devenus des démons. Détruire les kachinas permettait alors de détruire les esprits. Tout au moins le pensait-il…
En dépit de la nature incroyable de ses allégations, tous ne purent que constater la véracité de ses hypothèses bien que d’apparence grotesques. La destruction des Kachinas (ainsi que leur courage) permit à Brad et Sergeï de trouver dans le village troglodyte hotethk un certain nombre de preuves matérielles, notamment des films, impliquant l’OHCA dans des affaires plus qu’incongrues et douteuses. James Clarck avait relaté les trafics d’influences et les détournements de fonds perpétués par l’Ordre mais la vérité était que ses activités s’appuyaient également sur des thèses s’apparentant à de la sorcellerie. Thèses dont chacun put observer l’impact sur la réalité tant à travers la lecture du Magnolia que des séquelles de rituels découverts dans le village Hotethk et les metions relatives à l’Ecosse (où l’OHCA entreprit des fouilles) et l’île de Pâques (où des fouilles furent également pratiquées).
Il importe de croire que l’Ordre dispose de moyen étonnants pour retrouver les fragments d’une pierre brisée qu’il nomme Sceau de R’lyeh. Il importe de savoir que l’Ordre croit au retour d’un Dieu Aîné, prophétisé par les Hopis et mentionné dans de nombreuses cultures sans lien direct les unes avec les autres.
Il importe de se préparer car mes compagnons semblent arriver à la conclusion que tous appartiennent ou servent la même espèce d’atrocité incarnée possédant des secrets plus profonds et bouleversants que tous ceux révélés jusqu’à présent à l’humanité. Et qui pourraient bien y mettre un terme.
_________________
« Les démons ont la capacité de susciter à la vue des hommes des choses qui n’existent pas, comme si elles étaient réelles. »
Revenir en haut
Kanibal
Beholder

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2014
Messages: 799
Localisation: Les Ulis

MessagePosté le: Sam 1 Juil - 10:58 (2017)    Sujet du message: RECIT - Les Ombres de Yog Sothoth (AdC) Répondre en citant


_________________
« Les démons ont la capacité de susciter à la vue des hommes des choses qui n’existent pas, comme si elles étaient réelles. »
Revenir en haut
Battlewaves
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2012
Messages: 829
Localisation: Massy

MessagePosté le: Sam 15 Juil - 20:49 (2017)    Sujet du message: RECIT - Les Ombres de Yog Sothoth (AdC) Répondre en citant

/* en cours *//* écosse  à copier */


Lisa désespérée par le non retour de son nouvel amour fût pris en charge par le Docteur Lorne.
Nos trois compagnons trouvèrent refuge chez le Docteur entre Cannich et Inverness, nous laissant vaquer aux préparatifs de l'expédition vers l'Ile de Pâques.
Nous, on va direct à Glasgow pour éviter Inverness...


A Cannish, le Dr Lorne rapporte des nouvelles inattendues : en quelques heures, des battues ont été organisées soudainement pour retrouver le bébé des MacRae, disparu il y a peu. Ces battues s'organisent autour du Creagh Duhbh jusqu'au Loch Mullardoch. Ian MacLenan le notable de Cannish affirme que cette disparition est en lien avec les coups de feu tiré au King's Head Inn où les frères MacQuarie ont perdu la vie en tentant de protéger la serveuse Margareth, victime d'une tentative d'enlèvement. MacFinnes et Willie MacMurdo, témoins de la scène, insistent sur le caractère sauvage et violent des criminels assoiffés de sang.
Les témoignages nombreux concordent sur le fait que les fauteurs de troubles sont des étrangers arrivés récemment dans la région et aurait assassiné à son domicile Duncan MacBain, une figure locale pour le dépouiller de ses maigres richesses.
Sandy MacNail, le policier de Cannish, a entamé dès la découverte du corps de Duncan MacBain, avec l'aide des ressources de MacLennan, la réalisation de portraits robots, grâce auxquels, d'ores et déjà, certain témoignages affirment avoir vu les individus rôder aux abords du domicile des MacRae peu avant la disparition du bébé.


Depuis Glasgow, Jacob Hancock nous a dégoté un bateau et un capitaine capable de nous enmmener jusqu'à notre destination en moins de 21 jours.
Parfait ! En plus, on évite de passer par les USA où certains de nos ennemis pourraient nous attendre.
Nos préparatifs se résument à la création de nouvelles identités, nouveaux visages, des vivres pour le voyage mais aussi d'une cache d'armes sous le canot.
En effet, de foi de capitaine, il semblerait que des mesures drastiques soient appliquées sur l'Ile de Pâques par la force Chilienne sur place.


L'île de Pâques est une petite île volcanique d'environ 117km2. Chaque côté du triangle que forme l'île mesure environ 16km, 18km et 24 km.
Les visiteurs noteront l'absence de port, ni rien qui facile l'accostage. Les navires mouillent donc en eau profonde et rejoignent l'île par canot jusqu'au rivage.
Là, une escorte militaire chilienne accompagne les visiteurs jusqu'à Manuel Pereira, le gouverneur militaire de l'île, fier capitaine de la Marine chilienne. Cet homme de 42 ans est en poste depuis 12 ans et est fier d'avoir instauré quelques règles :
- Défense de sortir après le couvre feu de 9h
- Armes à feu interdites sur l'île.
- Les soldats en garnison (100 spécimens de troupes et d'officiers) ont toutes autorités aussi bien sur les autochtones (1100 natifs) et les civils (100 individus) que sur les quelques visiteurs étrangers.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Battlewaves
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2012
Messages: 829
Localisation: Massy

MessagePosté le: Sam 15 Juil - 21:27 (2017)    Sujet du message: RECIT - Les Ombres de Yog Sothoth (AdC) Répondre en citant

On partit à 5, Jacob, le père Andrew, Andrew, Brad et moi..
Le voyage fut long mais, malgré la peur qui nous tenaillait, il nous permit de reprendre quelques forces.
Nous en aurons besoin...


Et ce n'est pas la première chose que nous avons apreçu au large de l'île qui nous rassura.
Un bateau à l'étendard américain avait jeté l'ancre non loin de là. A bord, des soldats allemands de la section armée du nouveau parti, nous appris le père Andrew.
Cela ne présageait rien de bon : des militaires sur un bateau, surement plein d'armes à feux.
Ils devaient à voir avec la Thule Brudesschaft, les fanatiques que Grossman devait convaincre.


Comme prévu, on se rendit en canot sur l'île, rejoints sur le ponton par les soldats chiliens qui procédèrent aux fouilles d'usage puis nous menèrent à Manuel Pereira, le gouverneur militaire de l'île. Ce dernier fût accueillant mais étonné de voir encore des étrangers sur son île.
Le cadeau offert par Brad fût une grande chance pour nous d'en apprendre plus sur le présent de l(île et les autres forces en puissance : tout se décante autour d'un bon whisky écossais... 
En résumé : 
- le Dr winstrop, archéologue spécialiste des cultures indonésiennes et polynésiennes, travaillait depuis 3 mois sur l'île. Depuis un mois environ, la quasi-totalité de l'équipe de l'archéologue a disparue, la nuit, équipier après équipier. Il sont à présent basés près des élevages de moutons, lui et ses deux derniers assistants. Leur chantier se trouvait un peu au Nord du Village, aux sept statues.
- le pavillon américain est arrivé un peu avant nous. On ne sait pas trop avec quelle excuse pour être ici... à part vérifier la bonne tenue des recherches financées par l'OHCA.


Il est 11h, quand on sort de la caserne, et on prend la direction du domicile de fortune de Winstrop.
On imagine, d'après la dernière lettre trouvée chez Duncan McBain et quelques indices dans des documents trouvés auparavant, qu'il s'est fait manipulé comme Hancock avant lui. Notre intuition était la bonne, et, avec de nombreuses précautions, discutons avec lui de nos recherches et découvertes.
Il nous fait par des siennes sur l'Île : une cache/tombe sous une des statues où se trouvaient des momies d'hommes poissons (à branchies) qu'il se refuse d'appeler homme. Depuis cette découverte, ces assistants disparaissent un à un.
En travaillant sur les photos de l'OHCA (mais dont l'auteur est le professeur), je me rends compte de l'alignement des volcans par rapport au dessin sur une des photos. Cet alignement correspond aussi à l'alignement céleste de constellations... qui aura lieu dans 2 jours ! Ce doit être notre deadline... Deux jours pour délier tous ces mystères.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Battlewaves
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2012
Messages: 829
Localisation: Massy

MessagePosté le: Sam 15 Juil - 21:40 (2017)    Sujet du message: RECIT - Les Ombres de Yog Sothoth (AdC) Répondre en citant

Les autochtones sont plutôt accueillants, enfin ils ne nous rejettent pas. Grâce à notre traducteur Andrew, on arrive même à communiquer avec eux.On en apprend un peu plus sur leurs traditions locales, dont la légende de Tangata Manu : le grand prêtre des Rapa nui, désigné par la survie à un saut depuis la falaise des hommes oiseaux, serait capable de repousser les ennemis. On se décide d'aller à la rencontre de cet ancien et pourquoi pas prendre sa place. La tradition dit que, pour cela, il faut partir au crépuscule quand résonnent les chants des Rapa nui.
Nous nous exécutâmes.


Au bord de la falaise, nous ne comprenions pas ce qu'on attendait de nous : le ressac de l'océan pacifique se fracassait à 50 mètres en dessous de nous. Et bizarrement aucune envie de sauter la tête la première. Ce fût Andrew qui découvrit l'escalier le long de paroi.
Les plate-formes étant particulièrement espacées, ce fût Brad qui s'essaya à la descente.


25 mètres en contrebas, s'ouvrait une grotte dans la paroi rocheuse. Brad, non sans courage, s'y introduit lestement.
A l'intérieur, des parois couvertes de peintures "rupestres" modélisant les histoires et traditions locales dont on nous avait fait part.
La lumière qui permettait à Brad d'admirer tout cela provenait d'un cristal en plein milieu de la pièce : sûrement le cristal du fameux Tangata Manu qui avait pu contrecarrer les desseins des ennemis des Rapa Nui. A ses côtés, assis dans un fauteuil de plumes, un vieil homme semblait heureux de voir arriver le monte-en-l'air. Il discuta avec lui de traditions, du cristal et de la mission qui était nôtre à présent pour éviter le désastre : une cité allait surgir du fin fond des océans avec ces infâmités  et nous devions tout faire empêcher cela.


Brad revient en haut de la falaise sans difficulté et nous exposa sa rencontre. On remarqua, sur les conseils donnés il y a quelques instants par l'ancien Tangata manu, que le cristal brillait dans une direction et qu'un autre cristal semblait lui répondre. Nous marchâmes tout de suite à travers l'île en direction du volcan Rano Raraku d'où provenait la lumière. sur notre chemin les yeux des moai scintillaient en direction du ciel.


Le volcan Rano Raraku semblait éteint, et une fois au bord du cratère, il n'était pas difficile de voir le sentier qui serpentait le long de la paroi. On descendit non sans précaution, jusqu'à de petits boyaux souterrains au fond du cratère. Là, on entendit des voix, psalmodiant, chantant. 5 personnes étaient là dans la grotte : Belphégorus, Brian Slym, Heinrich Schwartz, Adolf Muller, Helmuth Grossman. Au centre de leur petit cercle, le vieil homme décharné que nous avions vu sur le bateau nous menant en Ecosse. Lui-même procédant à une étrange cérémonie devant un sarcophage. A l'intérieur, un corps en ébullition semblait l'objet du rituel. Pour planter le décor, six hommes suspendus par les pieds dégoulinaient de sang dans le fond de la scène.

Pas une, mais deux grenades fumigènes sont balancées par Brad dans le centre de la pièce, juste au moment où un espèce de large tentacule sanglant semblait s'échapper du cadavre. Andrew et moi, on s'est mis en position avec en visu le boyau le plus étroit. Là, à couvert, on descendit les sorciers uns par uns.
Ne restait dans la salle que le "prêtre" dont nous réglons le compte grâce au pouvoir du cristal.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Battlewaves
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2012
Messages: 829
Localisation: Massy

MessagePosté le: Mar 18 Juil - 11:24 (2017)    Sujet du message: RECIT - Les Ombres de Yog Sothoth (AdC) Répondre en citant

Le cristal est très puissant, mais il nous pompe une énergie folle... Pour ma part, je n'ai jamais été aussi fatigué qu'après l'avoir utilisé.
Cependant sa puissance est phénoménale : il effectue des dommages dans toute une zone visée et détruit les armures de cristaux bleus.
Rien qu'avec de la volonté !


En tout cas, les corps ne sont que poussières. Nous récupérons leurs munitions et armes et nous lançons dans l'ascension du cratère pour retourner vers le village. Il semblerait que nous ayons empêché l'arrivée du messager du Dieu ancien...
Des tremblements de terre se font de plus en plus fort. Pendant le combat quelques secousses avaient eu lieu mais là c'est pas pareil.
En arrivant au sommet du relief, on voit que tous les moaïs ont bougé et dirigent leur regard dans des directions spécifiques du ciel. Quasi toutes les constellations sont alignées avec leur regard. 


Mais le plus inquiétant est cette cité brillante qui se trouve nouvellement au large de l'île, au Nord.
Sortie des eaux ! une cité inquiétante dont les bâtiments semblent avoir une architecture incompréhensible, basée sur des pyramides à base carrée, des tunnels, des batisses cubiques et de grands escaliers. Un vrai mélange de ce que nous attribuons aux civilisations Maya, Aztèques, Indiennes, Egyptiennes, Mésopotamiennes etc.


Ni une, ni deux, on se précipite en direction du village et de son port.
En y arrivant, on voit en mer le bateau américain prendre la direction de la nouvelle île.
Nous décidons de nous séparer afin de :
- prévenir l'armée chilienne pour Brad
- soigner les blessures d'Andrew et prévenir la population autochtone pour Sergueï (en se faisant en + passer pour le Tangata Manou)


Une fois à bord de notre navire, on fit route vers le nord.
Accompagné par un bateau chilien regroupant les forces vives de leur armée et leurs armes les plus puissantes.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Battlewaves
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2012
Messages: 829
Localisation: Massy

MessagePosté le: Ven 21 Juil - 11:12 (2017)    Sujet du message: RECIT - Les Ombres de Yog Sothoth (AdC) Répondre en citant

L'océan commence à se déchaîner, pourtant aucune tempête à l'horizon...
En jetant un oeil par dessus bord, on distingue la source, que dis-je, les sources de ces vagues dans lesquelles se fracassent nos bateaux.
Des animaux semblables à de grands calamars géants se déplacent vers l'île et parfois font surface.


CRAAACCC
Le bateau chilien à quelques dizaines de mètres de nous est fracassé par une vague, comme coupé en deux.
Non... ce sont... ces créatures... ces krakens antiques... qui nous attaquent.
Pas moyen d'aller plus vite, on fait ce qu'on peut, pour éviter d'être les prochaines victimes. On récupère quelques pauvres chiliens au passage, d'autres sont dans des petits canots et prient pour que leur vie dure quelques instants de plus.


CRAACCCC
C'est au tour du bateau américain. Il était presque arrivé.
Ils seront presque tous saufs. Si ces p***** de créatures pouvaient au moins choisir leurs cibles.


CRAAAAC
Nous voilà victimes à notre tour. On réfléchit pas trop, on saute dans le bateau, armes en mains, laissant derrière nous, nous ne le saurons que trop tard, tous nos effets personnels et toutes les preuves de ce que nous avons vécu depuis deux mois...
Et pis, de toute façon, cette planète va mourir, on va mourir, si on ne survit pas encore quelques minutes.
Au diable !


L'excitation et la peur sont telles que les gestes ne sont que réflexes et nous voilà déjà sur l'île sortie des eaux.
Maintenant que j'émerge, je vois que tous mes compagnons sont là, eux aussi dans le canot, qu'ils ont pensé aux armes, au cristal aussi.
Face à nous, s'ouvre un paysage urbain tohu-bohuesque.
Comment se reperer là-dedans........


"Là ! Regardez !"
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Battlewaves
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2012
Messages: 829
Localisation: Massy

MessagePosté le: Ven 28 Juil - 10:59 (2017)    Sujet du message: RECIT - Les Ombres de Yog Sothoth (AdC) Répondre en citant

Au centre de l'île, se tenait sur une espèce de promontoire naturel un bâtiment cyclopéen surplombant tous les autres.
Les escaliers qui y menaient étaient foulés au pas de course par un petit groupe que nous n’eûmes aucun mal à identifier :  le  groupe, s'adonnant à un étrange et terrible sabbat, était mené par Anne Chantraine, totalement nue, suivi par Barabas, Hutchinson, Orne, également nus, ainsi que tous les sorciers impliqués de Cannish à Boston, hormis Carl Stanford et John Scott que personne ne vit. Le temps que nous réfléchissions à notre trajet à travers le dédale, qu'ils avaient pris place en haut du promontoire, en cercle.


Il faut décider vite. 
Un autre point d'intérêt capte notre attention : un grand pilier oblongue peu loin de notre position, avec à son sommet un trou circulaire. Une sorte de BigBen monté sur Menhir géant...
Mais pas le temps de savoir ce qu'il retourne de cela, on part en courant à travers la ville qui grouillent de monstruosités.
On perd le prêtre, qui glisse dans une faille sombre et se fait happer par une créature. On court, court, court.
Jusqu'à être à portée du bâtiment et du petit groupe de sorciers... enfin plutôt à leur portée.
Car Barabas n'hésite pas à nous tenir à distance avec des tirs assez précis, appuyés par les survivants allemands de la société de Thulé qui entourent le promontoire.


C'est là, à couvert, que nous sommes rejoints par les survivants de l'armée chilienne. Ils sont une douzaine. C'est peu...face à la vingtaine d'allemands surentraînés et armé jusqu'au dents. On a pas le choix, on y va.
Un groupe de chiliens attaquent de front, nous on passe par un côté, rapidement, afin de profiter de l'attaque éclair et des derniers fumigènes.


La diversion marche, presque, car trois allemands et Barabas ne se sont pas laissés dupés, et tirent dans notre direction.
On descend les soldats, et met en déroute Barabas, qui s'enfuit dans un recoin de la ville. 
Devant nous, la voie se libèrent vers les sorciers et nous faisons feux sur eux dès que nous sommes à portée.


Brad, Jacob et Andrew jettent leur dernières forces dans une ultime utilisation du cristal.
S'ils se ratent, nous serons tous à découvert, face aux personnes humaines les plus puissantes que nous n'ayons jamais vues.
J'y crois, et je redouble mes salves de tirs pour les couvrir alors que les sorciers commencent à s'intéresser à nous.


Un éclair bleuté survient depuis derrière moi, et explose au niveau des sorciers.
Une immense boule de lumière étincelle puis disparaît.
Les corps des sorciers chancellent et tombent, morts.
En quelques secondes, le calme revient, leur chair devient poussière et nous voilà, blessés et épuisés, seuls, au milieu d'une île sortie des eaux, remplis de monstres.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Battlewaves
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2012
Messages: 829
Localisation: Massy

MessagePosté le: Ven 28 Juil - 21:20 (2017)    Sujet du message: RECIT - Les Ombres de Yog Sothoth (AdC) Répondre en citant

Le bâtiment cyclopéen nous fait face. Son imposante stature nous amène à le regarder de plus près.
(Je ne sais plus ce qu'on voit dessus)
Pendant ce temps, je pars avec Andrew à la recherche de Barabas : il doit être terré pas loin, et blessé.
Il ne fallut pas longtemps pour qu"on le retrouve, assis contre un mur, la main contre son ventre. Il perdait du sang mais il était encore conscient.
Il nous apprit les intentions des sorciers :
- leurs psaumes étaient destinés à accueillir le Dieu Ancien. Il devait arriver à minuit pile. Il peut toujours arriver et passer les portes du batîment cyclopéen.
Seul moyen de l'arrêter ? Placer le Sceau de R'lyeh dans le grand menhir troué de l'île. Dans un sens le seau permet l'ouverture, dans l'autre la fermeture.
Ni une ni deux, on le prend avec nous et faisons chemin vers le loquet géant. On croise une énorme masse gélatineuse qui attrape Barabas pendant que Brad escalade le menhir pour y poser le sceau. Une fois déposé, le sol commence à trembler, fort, très fort.
La cité s'enfouie de nouveau sous l'eau.
On est heureux, contents, on a réussi... On a pas le temps de se réjouir : on déguerpit en direction de notre bateau... qui... est là.. mais en morceau...
On s'accroche comme on peut aux planches flottant ici et là, dans l'espoir de pouvoir rejoindre la rive dès que possible.
Quelques heures passent avant qu'un bâteau ne passe à côté de nous.
"Brad ! Sergueï !"
Rick, Doug et Jarvis sont là, sur le pont, et nous pointe avec une lampe puissante.
Jamais ils ne croiront ce qui vient de nous arriver... jamais...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:37 (2017)    Sujet du message: RECIT - Les Ombres de Yog Sothoth (AdC)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LA SOURIS VERTE Index du Forum -> Jeux de rôles sur table -> ARCHIVES PARTIES Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com