LA SOURIS VERTE Index du Forum

LA SOURIS VERTE
Forum de la ludothèque associative de Palaiseau (91)

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chroniques des féals

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LA SOURIS VERTE Index du Forum -> Jeux de rôles sur table -> PARTIES EN PREPARATION
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Arthur


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2017
Messages: 64
Localisation: Palaiseau

MessagePosté le: Sam 18 Nov - 21:58 (2017)    Sujet du message: Chroniques des féals Répondre en citant



En attendant de reprendre la suite de Vampire Requiem, je propose de rester dans le Med Fan horrifique avec 3 à 5 joueurs sur la ronde 2:

Les Chroniques des Féals est un jeu de rôle médiéval fantastique teinté d’horreur. Les joueurs y incarnent des personnages dotés de dons exceptionnels par leurs dieux, les féals. A contact de ces créatures magiques, il est possible de développer un mimétisme, phénomène brutal modifiant le corps et la psyché humaines : les chairs se déforment, les convictions se renforcent et les sens s’aiguisent. Ceux qui s’y abandonnent deviennent pour partie des dieux, pour partie des monstres. Tels sont la récompense et le prix à payer pour protéger le monde de l’influence du Néant. Le Néant est une force dévoreuse qui hante l’espace infini. Principe universel plus que créature, il a grandi avec l’univers et l’a peu à peu rongé. Une seule terre résiste encore à cette force universelle, celle des féals, tant la magie de la création y est puissante. Pourtant, chaque jour, les signes de l’influence du Néant se font plus nombreux. La réalité s’effiloche, sa trame se distend et des béances apparaissent. Depuis les cieux, les Hideuses puissances s’avancent, et les étoiles qui annoncent leur venue vident le cœur des hommes. Les personnages doivent apprendre à ressentir ce vide dans leur cœur, à le maîtriser, à s’en faire un allié. Ce trauma, comme on l’appelle, est un siphon dans leur corps, dans leur âme. Il les dépouille de leur substance mais leur indique aussi où le Néant s’apprête à frapper. Comment le combattre ? Face à une telle menace, il faudrait un miracle. C’est cela qu’offrent aux personnages, au travers du mimétisme, les Dragons, les Griffons, les Phénix et toutes les autres espèces de féals : un miracle. Trouver la force de survivre au Néant et d’en repousser les émissaires. Combien de temps ces résistants pourront-ils retarder la fin annoncée ? Seront-ils capables de triompher ?


L'ambiance est à la fois épique et morbide, comme dans un vieux film de fantaisie un peu glauque des années 80. Les personnages doivent tous choisir une créature mythologique d'où ils tirent leur pouvoir (dragons, griffons, licornes...) Leur corps se transforme progressivement à mesure qu'ils récupèrent des nouveaux dons tels que des ailes, des griffes, ou des pouvoirs plus mystiques, certains allant jusqu'à leur permettre même de ressusciter. Tous les personnages peuvent faire de la magie, le lien avec le féals permet à tous les personnages de réaliser de véritables miracles. Enfin les personnages sont reliés ensemble par un traumatisme qui leur permet de prendre conscience de la réalité du monde et de voir l'influence du néant qui le ronge de l'intérieur.


Le jeu s'appuie classiquement sur un système à succès avec des d10 en fonction des caractéristiques, des compétences et des dons des personnages. Les règles laissent une très grosse place au Rôle play et à l'interprétation. La plupart des pouvoirs sont décrits en moins de deux lignes, sans valeur chiffrée. Pas de tables de dégâts, pas de tableaux récapitulant le nombre et les conditions d'utilisation des capacités, tout est laissé à la libre interprétation du PJ (et du MJ).


Et comme ça va mieux en voyant à quoi ça ressemble, je laisse un aperçu des tables mimétiques ici :

http://www.sendspace.com/file/ssrj30


Dernière édition par Arthur le Sam 25 Nov - 13:00 (2017); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 18 Nov - 21:58 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Arthur


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2017
Messages: 64
Localisation: Palaiseau

MessagePosté le: Lun 20 Nov - 13:22 (2017)    Sujet du message: Chroniques des féals Répondre en citant

Si on part sur du court métrage, j'essaierai de la proposer en demi-ronde (6 séance donc). Mais avec un gros risque de prolongation
Revenir en haut
Yael
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2016
Messages: 35
Localisation: Villebon sur Yvette

MessagePosté le: Ven 24 Nov - 07:49 (2017)    Sujet du message: Chroniques des féals Répondre en citant

Ohhh, depuis le temps que j'ai envie de l'essayer (et qu'il prend la poussière dans notre bibliothèque), je suis partant ! 
Revenir en haut
Smash


Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2016
Messages: 42
Localisation: Palaiseau

MessagePosté le: Mer 29 Nov - 12:02 (2017)    Sujet du message: Chroniques des féals Répondre en citant

Ca me tenterait bien. J'ai regardé en diagonale les "mimétiques". Pas de restrictions particulières ?
Revenir en haut
Arthur


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2017
Messages: 64
Localisation: Palaiseau

MessagePosté le: Mer 29 Nov - 17:55 (2017)    Sujet du message: Chroniques des féals Répondre en citant

Super !

Pour répondre à la question, chaque table mimétique se divise en deux branches et on remonte ensuite la table en évoluant de dons en dons. Par exemple les pheniciens doivent choisir entre artisan du feu ou cendreux. Le premier commence par l'Incombustibilité et le second par la Renaissance (oui, ça commence souvent assez fort). Il s'agit à chaque fois d'un aspect différent du féal, offrant des mots de pouvoirs et une magie légèrement différente. Par exemple un Maître des liens sera ainsi plus orienté sur le lien empathique avec sa licorne qu'il pourra partager avec ses compagnons, tandis que le seigneur Miraj sera plus orientée sur la création d'illusion. Par contre tous les perso commencent tous les deux avec une licorne en compagnon (car oui, c'est un jeu où on peut avoir des Licornes)


J'ajoute une petite présentation des différents féals jouables. Si vous voulez plus de détails sur les différents créatures, envoyez moi un MP ^^ :

Les Tarasques sont des monstres marins titanesques sur lesquels les hommes ont bâti des cités mouvantes portées par les flots. Leur peuple s’épanouit ainsi sur le dos des plus imposants féals du M’Onde. Profondément citadins, les Taraséens sont angoissés par la solitude et la perte de leur cité. Ils considèrent la mer comme leur domaine et leur société lui ressemble, riche, colorée, exotique et insondable.

Les Licornes ont pleuré devant les horreurs de la guerre et de leurs larmes est né un désert. Les tribus nomades qui les vénèrent se considèrent comme garantes de l’équilibre naturel et n’hésitent pas à le défendre contre la civilisation. Les Licornéens ambitionnent de transmettre leur philosophie aux autres royaumes, exportant aussi bien leurs épices que leur savoir-vivre, leurs drogues que leurs combats.

Les Caladres , grands échassiers blancs à la queue serpentine, sont symboles de pureté et de miséricorde, et leur peuple niche dans les glaces insulaires de ses féals. Timide, effacé, il s’y réfugie dans la sécurité qu’apporte le groupe. Les Caladriens exècrent la souffrance et mènent une quête sans fin pour la contenir par les talents de leurs médecins, mais également par des manœuvres stratégiques destinées à éviter les conflits.

Les Chimères , à l’origine, sont nées de l’alliance improbable de trois bêtes aussi fières que sauvages : le lynx, la chèvre et l’aspic, mais ce dernier s’est depuis longtemps séparé de son féal d’origine pour fonder un culte indépendant. Le peuple chimérien est en proie à ce conflit intérieur et ses membres sont aussi complémentaires qu’inconciliables. Incapables d’accepter l’héritage contradictoire des faces de leur féal. la seule chose qui les rassemble est leur animosité profonde envers les traîtres Aspics et leurs suivants.

Les Aspics étaient autrefois la queue de la Chimère, mais ils ont appris à vivre par eux-mêmes. Frondeurs et indisciplinés, leurs adeptes sont ivres de liberté et s’efforcent d’attirer à eux toutes les attentions du M’Onde. Ils ne veulent ni guerre, ni domination. Ils souhaitent juste que leur rang de champion du M’Onde s’impose aux autres royaumes comme une évidence de fait.

Les Griffons ne se présentent plus, eux dont la silhouette d’aigle au corps de lion étend des ailes impérialistes sur le M’Onde. Orgueilleux, arrogant, leur peuple témoigne d’un amour ardent pour la famille et la civilisation, éprouvant une confiance parfois aveugle dans les valeurs et les bienfaits de l’empire. La puissance économique, militaire et politique de l’empire de Grif’ sur le M’Onde est d’ailleurs indéniable.

Les Basilics sont pareils à des varans de pierre et de chitine, et cherchent dans le Fiel les fossiles d’un passé mythique. Leur peuple rejette la civilisation, renie ses artifices et préfère tirer sa subsistance de l’asservissement. Ses Druides noirs se mêlent aux arbres millénaires, dévoués à la cause de la sombre Basilice, forêt originelle incarnant le M’Onde des premiers temps.

Les Pégases déploient leurs silhouettes étranges toutes de plumes, de soies d’araignée et de force équine en hordes grégaires. Ceux qui les suivent, généralement paisibles, sont profondément sociaux. Éloquents, polis, ouverts, ils s’intègrent facilement aux groupes et détestent la solitude. L’attachement à leur royaume est viscéral et s’en éloigner leur inflige les pires souffrances.

Les Dragons sont réputés morts depuis des siècles, mais c’est uniquement car la mort fait partie de leurs attributs. Leurs fidèles sont des êtres étranges. Reclus dans les profondeurs de leur royaume ou de sombres alcôves, on les prendrait pour des spectres ou des reflets. Depuis leurs côtes perdues dans les mémoires, ils luttent pour la préservation de leur patrimoine, les archives du M’Onde.

Les Phenix , enfin, ne sont que flammes et cendres, oiseaux sans corps et sans attaches. Ceux qui les vénèrent sont à leur image, sans royaume, et se terrent à l’ombre de tours écarlates dans lesquelles ils forgent au feu de leurs féals. Ils font preuve d’une cohésion et d’un esprit collectif entièrement tournés vers leur guilde. Pour servir ses intérêts, ils espionnent, conspirent et manipulent les grands du M’Onde.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:09 (2017)    Sujet du message: Chroniques des féals

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LA SOURIS VERTE Index du Forum -> Jeux de rôles sur table -> PARTIES EN PREPARATION Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com