LA SOURIS VERTE Index du Forum

LA SOURIS VERTE
Forum de la ludothèque associative de Palaiseau (91)

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Ecryme] La Bête humaine (Récit )

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LA SOURIS VERTE Index du Forum -> Jeux de rôles sur table -> PARTIES DU SAMEDI
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tirion
archiliche

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2014
Messages: 248
Localisation: Kenyrow

MessagePosté le: Jeu 4 Oct - 10:59 (2018)    Sujet du message: [Ecryme] La Bête humaine (Récit ) Répondre en citant

Chroniques de Bartolomeo Giovanni


Chaque matin, j'ouvrais les yeux sur mon grand appartement avec une nouvelle fille à mes côtés. Et chaque matin, je profitais de la lumière qu'offre le toit de mon immeuble, me rappelant que j'étais au sommet de la chaîne alimentaire de l'îlot. Dans un quartier comme Queen Island, les criminels sont les mieux lotis et bénéficient de nombreux avantages. Jusqu'au jour où ils finissent au bagne... Ce qui ne tarda pas à m'arriver, j'étais jeune et prétentieux et n'aurais pas dû m'aventurer sur Square Island. J'ai été repéré rapidement, les miliciens n'attendaient que mon passage à l'action pour me mettre la main dessus. Ça ne manqua pas et ces messieurs m'ont envoyés en cabane pendant 10 ans !

Le bagne se passa mieux que ce que je pensais et j'y trouvais vite ma place. Comme à l'extérieur, je fus embauché par un patron pour assurer diverses besognes impliquant des gros bras ou un poignard. J'ai cloué plus de gadjo durant ces 10 ans que ce que je peux compter, mais il faut bien faire ce qu'il faut pour survivre. Enfin, je croyais que je n'allais jamais sortir, les argousins ont la fâcheuse tendance à oublier les dates de libération à Tamise. Mais la chance m'a souri et une bande de lascars ont décidé que la manière la moins risquée de se débarrasser de moi (probablement pour trouer mon patron tranquillement) était de me faire libérer. Et voilà comment je me suis retrouvé un beau matin libre comme l'air et de retour en ville, prêt à démarrer une nouvelle carrière.

En tant que surineur, l'un des rôles les plus respectés et lucratif du bas monde, j'avais des tas d'opportunités dans mon quartier. Mais après avoir vu Square Island, je savais que ce n'était qu'un leurre et que je pouvais prétendre à bien plus. J'ai retrouvé l'un de mes anciens contact milicien, Merithz, un homme peu regardant sur les principes. Celui-ci a monté un petit bureau d'enquête et m'a accueillis les bras grands ouverts. La petite fortune que j'avais mis de côté pour acheter ma sortie du bagne n'y était pas pour rien et servie finalement à acheter une part dans ce qui est maintenant notre petite entreprise.

L'affaire qui changeât nos vies commença un matin très tôt, Merithz me réveillât pour aller enquêter sur le meurtre d'une famille entière de Hero Island, une sale affaire. En arrivant dans la rue, nous remarquions immédiatement un attroupement devant la maison des victimes. Il fallait être rapide et efficace... Malheureusement, notre équipe n'était pas la mieux huilée à l'époque et nous avons fini en fuyant la foule par les toits. Nous avons juste eu le temps de voir quelques éléments de la scène, les quatre membres de la famille semblent avoir été massacrés à l'aide d'une arme contondante et ils étaient couverts de légères traces d'Ecryme. L'homme a été décapité puis les cheveux arrachés, il portait aussi un étrange tatouage que nous avons récupéré, enfin il gardait un mousquet chez lui laissant penser qu'il n'était pas un simple citoyen.

Le clochard qui a découvert les corps étaient de son côté gardé en cellule par la milice, celui-ci nous apprit qu'un homme de grande taille et de forte stature était sortie de la maison après de nombreux cris. Il portait une cicatrice distinctive et ressemblait d'ailleurs fortement à un sans-abris du nom de Lelit. Néanmoins, celui là devrait être au bagne et était plutôt frêle. Notre clochard identifiait aussi le tatouage de la victime, c'est celui de l'organisation du "chauve", la principale organisation criminelle de Tamise. De mon côté, j'interrogeais le voisinage, l'appartenance de notre décapité au crime organisé était un secret de polichinelle et en conséquence les voisins ne parlaient pas beaucoup aux membres de la famille.

Ne pouvant récupérer plus d'informations sur place, nous avons interrogé les archivistes à propos de précédents crimes ayant été perpétrés dans des situations similaires. Ceux-ci nous ont amené à parler à deux miliciens ayant été récemment promus pour leur acte de bravoure : avoir survécu à ce qui semble avoir été la précédente agression de notre meurtrier. Si on en croit le récit des deux miliciens, l'homme a survécu à plusieurs décharges de mousquet et de matraque foudroyante. Ils ont finalement réussit à le mettre en fuite et finalement celui-ci aurait sauté dans l'Ecryme vers sa mort. Les traces d'Ecryme trouvées sur les victimes correspondent à notre affaire et indiquent un lien clair. Par contre, la réapparition de cet homme et le fait qu'il semble ne pas se soucier d'avoir de l'Ecryme sur les mains fit émerger des idées forts perturbantes dans mon esprit. Se pourrait-il que cet homme soit insensible à l'Ecryme et à toute douleur physique? À quel genre de créature avons-nous donc affaire? Et le plus important, sera-t-il sensible à mon poignard le moment venu?

Nous avons aussi été à la rencontre d'un collègue enquêteur connu pour avoir fait tomber des hommes du chauve dans le passé. Celui-ci est particulièrement étonné par notre affaire, selon lui personne n'ose habituellement se mettre sur la route du chauve, encore moins au point de s'attaquer directement à l'un de ses hommes. La réplique devrait être d'une grande violence ! Le nom de notre victime l'interpelle aussi, c'était son indicateur dans l'organisation, l'homme qui lui avait permis de faire tomber quelques lieutenants du chauve, une prouesse inégalée à ce jour. Enfin il nous raconte quelques-unes des rumeurs sur le chauve, celles-ci vont d'un chauve haut négoscient à un chauve qui n'existerait tout simplement pas et ne serait qu'un mythe... Mais lui est persuadé que le chauve existe bien et qu'il n'est certainement pas aussi hors d'atteinte que certains pourraient le penser.

Cela est probablement dur à croire, mais après une telle journée, notre plus grande surprise nous attendait devant nos bureaux. Une calèche de négoscient nous attendait tranquillement et c'est ce soir là que nous avons été informés sur un sujet si secret que je ne peux en dire plus ici, même après toutes ses années et tout ce qui a été rendu publique depuis.
_________________
Tirion
"D'or et de feu"
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 4 Oct - 10:59 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LA SOURIS VERTE Index du Forum -> Jeux de rôles sur table -> PARTIES DU SAMEDI Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com